À ciel ouvert
Solidarité
À ciel ouvert : Sécurité des conditions de travail de chiffonniers
Réduction fiscale

Les partenaires du projet

Autres mécènes
230 €
20 soutiens
5 742 €
Autres mécènes
230 €
5 972 €
sur un objectif de
5 919 €
20 soutiens
Terminé temps restant
Les étapes
518 € / 518 €
Produits d'hygiène (savons, déodorants, rasoirs)
1849 € / 1849 €
Petit équipement de protection (lunettes, gants, blouses, couvres-chef)
1603 € / 1603 €
Sacs à dos
1727 € / 1727 €
Bottes de sécurité
275 € / 222 €
Produits dentaires

Aracati est une ville de l'État du Ceará (Brésil) à la frontière de l'État de Rio Grande do Norte.

C’est l'une des importantes destinations touristiques du pays riche de falaises rouges bordant les plages et de son patrimoine architectural. Pourtant l’exploitation sexuelle (notamment la prostitution des mineurs) et le nombre de personnes qui survivent en ramassant des déchets offrent un triste revers de médaille dans la région.

Les Filles de la Charité œuvrent au sein de l'Institut São José créé en 1934 tout d'abord pour éduquer les enfants des familles pauvres d'Aracati. Avec le temps, une deuxieme branche de l'institution est née pour former de jeunes adultes et ainsi les aider à sortir de la misère.

« Aujourd’hui encore la mission des Filles de la Charité est plus que nécessaire, 74 % des foyers de la ville vivent sous le seuil de pauvreté. Nous les soutenons à travers des programmes d’aide alimentaire et d’accès aux soins et de formation. » Sœur Ana Lúcia porteuse du projet

Les services proposés par les sœurs sont assistés de 60 volontaires laïcs de l'Association de la Médaille Miraculeuse et de la Jeunesse Mariale Vincentienne, âgés de 15 à 68 ans.

Le projet : protéger les familles qui survivent en collectant des déchets dans une décharge à ciel ouvert

En raison de la faible croissance économique et de la poussée du chômage, le pays a du mal à enrayer la pauvreté. 

Déjà victimes d'insécurité alimentaire, de malnutrition infantile, de l’impact de la sécheresse et de la pollution des sols et des eaux, beaucoup de familles sont plongées dans la précarité

En attendant de se ré-insérer sur le marché du travail, de nombreuses personnes préfèrent survivent en collectant des déchets recyclables directement dans la décharge à ciel ouvert de la ville. Les conditions dangereuses dans lesquelles ils travaillent sont à l’origine de nombreux accidents (on estime à 1,4 million de Brésiliens ceux qui survivent grâce aux déchets).

Inquiètes pour leur sécurité, les sœurs veulent les préserver de ces dangers du quotidien : blessures par objets tranchants, brûlures par des produits toxiques etc.

Ce projet permettra de leur fournir des équipements de protection et des produits d'hygiène de base, produits de consommation courante qui sont devenus bien trop chers pour eux.

Il viendra en complément de l’assistance alimentaire et médicale déjà prodiguée par les sœurs pour apaiser la réalité de ces familles.

200 personnes en situation d'extrême vulnérabilité bénéficieront de ce projet, sans compter les enfants.

Avec eux, grâce à vous

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Se connecter ou s'inscrire

L'équipe des Projets Rosalie

Une oasis de solidarité au milieu de la misère et de l'abandon dans une décharge.

Aider son prochain, c'est montrer l'amour et la bonté de Dieu ... et changer la vie de tant de frères et sœurs qui vivent dans la pauvreté.
"Que votre lumière brille devant les hommes, afin qu'ils voient vos œuvres et glorifient Dieu".
Le travail dans la décharge est épuisant et certaines personnes y travaillent depuis 28 ans ! Et la plus grande difficulté est la discrimination des personnes, la faim, la soif et l'insécurité.
Aujourd'hui, nous avons reçu une bonne nouvelle : nous allons recevoir du matériel de sécurité pour travailler...
Nous sommes tellement heureux. Merci pour cette opportunité et la dignité que vous leur redonnez.
Que Dieu bénisse ces cœurs bienveillants qui ont réussi à nous atteindre même dans un autre pays... la charité est vraiment sans limites !
La charité n'a vraiment pas de limites !

Fraternellement
Sœurs Ana Lucia Piteira et Patrícia Gomes

Envoyé il y a environ un an

Les 20 derniers soutiens

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

Antoine A.
Antoine A.

15 €

Dominique et Alice Ramassamy.
Dominique et Alice Ramassamy.

52 €

Philippe Devaux.
Philippe Devaux.

100 €

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

Anna
Anna

100 €

Agathe
Agathe

100 €

Cfdlc svp Sèvres.
Cfdlc svp Sèvres.

500 €

Antoine A.
Antoine A.

15 €

anonymous
Anonyme

Annie Lestrade.
Annie Lestrade.

50 €

Antoine A.
Antoine A.

20 €

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

L'équipe des Projets Rosalie
Sœur Ana Lúcia Piteira de Carvalho

Je m'appelle Sœur Ana Lúcia Piteira de Carvalho, Fille de la Charité avec 25 ans de vocation. J'ai travaillé dans la Province d'Amazonie pours divers missions et dans le service éducatif.
Actuellement, au service de la province de Fortaleza en tant que sœur servante de la communauté Saint-Joseph d'Aracati et directrice de l'Institut scolaire Saint-Joseph.
Avec l'Association de la Médaille Miraculeuse et d'autres branches de la Famille Vincentienne (JMV et AIC), nous développons un travail avec les communautés les plus démunies, parmi lesquelles les Collecteurs de Matériaux Recyclables qui a débuté le 20 juillet 2019.

Aracati
Brésil