Fleurs de Cuba
Aide médicale
Fleurs de Cuba : Psychothérapies et naturopathie à La Havane
Réduction fiscale
Les étapes
87 € / 87 €
Essences de fleurs de Bach
1042 € / 1042 €
Thérapies de groupes (3 ateliers/an) pour 90pers
116 € / 116 €
Élixirs floraux (Formules combinées)
1042 € / 2780 €
Thérapies individuelles (10/semaines/1an)
0 € / 75 €
Élixirs floraux (Contre le déficit d'attention)

Les Filles de la Charité à Cuba

Les soeurs sont arrivées à Cuba au milieu du XIXe siècle pour s'occuper des enfants abandonnés.

Petit à petit, au gré des besoins, elles se sont agrandies jusqu'à compter 300 sœurs et une trentaine de communautés réparties sur toute l'île. Avec la révolution de 1959, les autorités ont exilé de nombreux consacrés, prêtres et laïcs engagés et fermé tous les centres éducatifs gérés par des communautés religieuses.

Les Filles de la Charité et les communautés en général ont depuis subi une diminution considérable des vocations, et le régime qui leur a été imposé jusqu'à récemment, leur a causé de nombreuses difficultés.

Avant la révolution, la communauté de La Havane gérait une école de filles. Le pouvoir en place ensuite a imposé une réunification de toutes les communautés de Cuba en une seule : l'Immaculée - Maison Centrale. La Communauté a commencé à réorganiser ses services comme l'autorisait le gouvernement. Elle est aujourd’hui composée de 10 sœurs, dont 6 sont âgées et/ou malades, qui ne peuvent plus exercer aucune activité.

Les autres Filles de la Charité accueillent désormais des personnes dans le besoin, âgées ou malades : 9 hommes âgés de 30 à 60 ans et 21 femmes âgées de 25 à 70 ans.

Contexte : La situation politique, économique et sociale précaire du pays engendrent de nombreux besoins en suivis psychothérapeutiques

La population est très affectée par les bouleversements subis ces derniers temps entre récession, pandémie, pénuries alimentaires et de médicaments.

Les mesure de sanctions américaines ont rendu les exportations des denrées vers Cuba très difficiles et les transferts d’argent en provenance de l’étranger ont aussi été touchés. 

Cette grave crise économique, la pire depuis 30 ans, et la résurgence de l’inflation suscitent des départs de plus en plus nombreux de ceux qui veulent tenter leur chance à l’étranger, laissant souvent les familles éclatées ou isolées.

« Il y a actuellement à Cuba une abondance de désespoir, de démotivation, de manque de valeurs, de rêves, d'illusions... la famille, cellule de base de la société, est fracturée, ses relations sont détériorées et affectées par l'émigration. 

La pénurie de denrées alimentaires de base, ainsi que l'absence de médicaments de base pour les traitements chroniques et autres traitements spécifiques, le manque d'articles de toilette et de produits d'hygiène et l'inflation sous-jacente sont des raisons suffisantes pour que la population se demande si elle doit ou non rester sur l'île. Cela provoque un démembrement des familles cubaines, laissant des enfants abandonnés, des ménages séparés, des parents isolés et des personnes âgées sans défense. Les jeunes générations n'ont d'autre but que de fuir, laissant cette réalité sans liberté qui les étouffe. De plus, la situation de la pandémie et le confinement des premiers stades, ainsi que la surpopulation dans laquelle ils vivent en raison des mauvaises conditions de logement ont provoqué l'éclatement des couples et des conflits intrafamiliaux. »

Soeur Nadeslida porteuse du projet

Traiter les troubles psychologiques par un accompagnement personnalisé

Face à ces situations de privation, la population se tourne vers les Filles de la Charité pour obtenir de l'aide, non seulement matérielle mais aussi psychologique et spirituelle.

L'objectif de ce projet est d'offrir à ces familles accueillies au sein de la Maison Centrale un accompagnement à faible coût et avec une simplicité de mise en œuvre. Aujourd'hui les soeurs ont commencé ce travail mais avec un minimum de ressources qui ne permettent pas d'aller jusqu'au bout du projet.

Des professionnels connus des Filles de la Charité offriront leurs services pour apporter un soutien thérapeutique adapté à chacun des individus.

Ce suivi sera également complété par une thérapie par les fleurs avec de nombreux effets bénéfiques sur l'organisme sans effets secondaires ni risques d'accoutumance.

Le projet a plusieurs axes d’intervention :

- Offrir un espace d'accompagnement individuel, de couple et/ou de famille

- Proposer des sessions de groupe qui favoriseront l'interaction des différents membres

- Fournir un espace pour l'accompagnement spirituel à ceux qui le voudront

- Réaliser des ateliers liés à des thèmes spécifiques (le deuil, la solitude, la famille, la maternité etc)

- Offrir des espaces éducatifs qui encouragent la réflexion (conférences, films-débats, école des parents, entre autres.)

Au niveau individuel : par des consultations personnalisées de naturopathie de gestion du deuil et de conseils psychologiques.

Au niveau du groupe : au moyen d'ateliers sur l'estime de soi, la communication, l'affectivité et la formation aux compétences sociales, qui favorisent une coexistence saine, amicale et fraternelle.

Le projet durera 1 an renouvelable si nous voyons des fruits au terme de celle-ci.

Les acteurs du projet, Filles de la Charité & bénéficiaires

Ce projet s’adresse aux personnes accueillies à long terme à la Maison Centrale mais aussi à tous ceux qui la fréquentent : enfants, adolescents, jeunes, couples et personnes âgées, soit un total d'environ 200 personnes.

« Ils trouveront de l'aide pour guérir leurs blessures, clore les situations inachevées, faire le deuil, ou résoudre toutes autres situations inachevées les empêchant d’avancer.

Il leur permettra, grâce aux outils reçus, de changer leur mode de vie, d’apprendre à se connaître, à bien communiquer, à gérer leurs émotions, à avoir une relation saine avec leur corps et à augmenter leur estime de soi. »

Sœur Nadeslida

Les résultats seront mesurés par le biais d'évaluations personnelles à la fin de chaque thérapie.

Plusieurs personnes seront impliquées dans ce projet :

- Sœur Nadeslida Almeida Miguel, porteuse du projet

- 2 Thérapeutes rémunérés : Pavel Fundora Díaz et Mirelys Gonzalez Viera,

- 1 Psychologue bénévole : Janely García 

La Communauté Immaculée collaborera à ce projet en fournissant le matériel et les ustensiles nécessaires (locaux, chaises, tables, ordinateur portable,...).

« À Cuba, il est impossible d'obtenir des subventions, car le gouvernement ne finance pas ce genre de projet social, et il n'y a pas d'ONG car elles ne sont pas autorisées.

Nous avons besoin de votre aide pour financer ce projet et nous voulons que les bénéficiaires prennent conscience de la valeur de cet accompagnement, nous leur demanderons donc une petite contribution dès le début du projet. »

Sœur Nadeslida

 

Un grand MERCI pour votre aide !

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Se connecter ou s'inscrire

Amis de Fribourg

Merci pour ce beau projet et vos sourires venus de si loin, d'un pays qui connait de multiples difficultés sans faire la une des médias ! Je vais faire connaitre ce projet à mes amis, car il mérite notre soutien et contribuera je l'espère, à donner une meilleure qualité de vie à nombreux résidents accueillis par les Filles de la Charité. Bravo et bons vœux de succès à Sr Nadeslida et son équipe!
P.H.de Suisse

Envoyé il y a environ un mois

Les 20 derniers soutiens

Antoine A.
Antoine A.

25 €

FC Frg
FC Frg

100 €

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

Trang
Trang

50 €

anonymous
Anonyme

Anna
Anna

100 €

anonymous
Anonyme

Jiuci
Jiuci

50 €

anonymous
Anonyme

Amis de Fribourg
Amis de Fribourg

200 €

Agathe
Agathe

100 €

Marie
Marie

100 €

Dominique Ramassamy.
Dominique Ramassamy.

52 €

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

18 soutiens
2 287 €
2 287 €
sur un objectif de
4 100 €
18 soutiens
H - 13 temps restant
L'équipe des Projets Rosalie
Sœur Nadeslida ALMEIDA MIGUEL

Je suis une Fille de la Charité, je suis dans la Compagnie depuis 29 ans, j'ai fait des études d'infirmière et j'ai effectué différents services à Cuba, presque toujours dans des services de soins tels que des maisons pour personnes âgées, des enfants handicapés et des lépreux. En ce moment, je suis responsable de la Maison centrale, à La Havane, Cuba, où nous nous occupons des sœurs âgées et malades ; nous avons d'autres services multiples dans cette Communauté : accueillir les personnes âgées dans le besoin pour leur donner de la nourriture et d'autres services en cas de besoin ; accueillir les parents et les malades qui habitent loin et viennent à l'hôpital pour un traitement de chimiothérapie et qui, à cause de la distance, ne peuvent pas se déplacer tous les jours.
Un des étages de la maison est équipé pour accueillir des réunions, des exercices spirituels et d'autres activités qui nécessitent certains espaces. Nous accueillons des religieuses, des laïcs et des jeunes ; des ateliers éducatifs, qui sont comme des classes de soutien pour les enfants et les jeunes qui ont besoin d'un renforcement ou veulent accroître leurs connaissances. Pendant la pandémie, avec les exigences demandées par le Ministère de la Santé, la maison a été un centre d'accueil pour les religieux qui entraient dans le pays et devaient garder une période de quarantaine.
Bien que nous n'ayons pas beaucoup de sœurs actives dans la Communauté pour le moment, nous avons un bon groupe de bénévoles et d'employés, avec qui nous essayons d'apporter une attention humaine, psychologique et spirituelle, ainsi que d’aider matériellement ceux que nous pouvons lorsque cela est nécessaire.

La havane
Cuba