Couverturture

De la rue à la lumière - We did it !

En République-Tchèque, 9 sans abris ont pu changer leur trajectoire de vie
14 décembre 2020
Sr Veronika Margeťáková
We did it

Dans la ville de Brandys en République Tchèque, beaucoup de personnes vivent dans les rues. C’est de ce constat qu’est venue l’idée des Filles de la Charité d’aménager des containers pour y loger certains d’entre eux.

La première étape du projet a permis de donner accès à un petit logement à 9 personnes de la rue. La seconde étape a été de faire appel à vous chers donateurs pour y installer des toilettes mobiles proches de ces maisonnettes et leur permettre  de bénéficier d'un point d'hygiène.

Avec le projet "De la rue à la lumière", il s'agissait enfin d’acheminer l’électricité pour y améliorer le confort dans leurs petites maisonnettes.

Sœur Veronika raconte :

"Nous avons fait les démarches auprès de la compagnie d'électricité tchèque afin de mettre en place une connexion électrique jusqu’aux petits containers installés sur un terrain proche de la communauté. Quelques temps plus tard, nous avons signé le contrat et  payé la redevance nous donnant droit à l’acheminement de l’électricité.

La Compagnie avait dix mois pour réaliser les travaux de  raccordement électrique en attendant l’acheminement de l’électricité.

Nous avons utilisé ce temps d'attente pour acheter le matériel nécessaire et préparer les travaux. En octobre, nous avons commencé les travaux d'excavation. Tout a été fait par les 8 personnes vivant sur le terrain. Nous avons eu la chance de bénéficier de l’aide d’un ingénieur qui a  préparé et coordonné les travaux à nos côtés.

Les bénéficiaires ont été partie prenante du projet en participant aux travaux de préparation du terrain auprès des  maisonnettes.  Pas très à l’aise au départ, ils ont pu voir tout ce dont ils étaient capables grâce à la pédagogie de notre ami ingénieur. J'ai vu la joie  et la satisfaction avec lesquelles ils creusaient, posaient un câble ou reliaient les lumières.

Alors qu'ils avaient très peu confiance en eux, ces travaux ont nettement renforcé leur assurance et leur a permis de faire un pas de plus vers une plus grande dignité.

La vie des 9 anciens sans-abris qui vivent dans les maisonnettes a changé. Ils peuvent maintenant avoir une lumière, un frigo, un petit chauffage ... Ce projet a développé leur autonomie et leur donne envie d’avancer.

Tous, ont contribué au projet et il a une grande valeur pour eux. Ils ne sont plus sans-abri, parce qu'ils ont un logement. Ils ont construit leur maison progressivement et grâce à votre aide ils se rapprochent d’une vie plus normale."

Soeur Veronika est récement partie dans une autre Communauté des Filles de la Charité voisine. Soeur Vaclava et Soeur Romana qui ont pris la responsabilité et la pérennité du projet racontent:

 
"Ils essaient de trouver des petits travaux à faire pour avoir de quoi vivre. Trois d'entre eux n'en sont plus capables à cause de leur âge et de leurs maladies. Trois d'entre eux n'en sont plus capables à cause de leur âge et de leurs maladies. Seules leurs maigres
 prestations sociales leur permettent d'acheter de la nourriture et de quoi vivre.
Les autres travaillent quand c’est possible dans les jardins ou pour la ville (ramassent les feuilles, balayent les trottoirs). À l'automne, l'un d'entre eux a travaillé dans une usine de pommes. Un autre parmi eux, Mirek, a un emploi stable. Il travaille comme nettoyeur dans une maison de retraite, où nous (les sœurs) travaillons. Mirek a retrouvé un rythme de travail régulier et nous sommes satisfaites de son travail et de son implication.
Certaines parmi nous ayant contracté le Covid, nous avons dû faire des tests PCR et y soumettre également les hommes. Une ambulance de prélèvement est venue et a effectué des tests dans les maisonnettes. Tous étaient négatifs pour notre plus grande joie.
Les petites maisons sont situées dans une prairie où paissent les moutons. Un des hommes accueillis s'occupe d'eux, les nourrit, nettoie leur enclos, etc. Les moutons sont importants par leur présence. Ils affectent la vie et les relations entre les hommes. Ils sont apprivoisés, portent un nom et viennent dès qu’ils ont de la visite.
Nous aussi sommes heureuses que les hommes essaient de garder un environnement agréable.
Ils forment ensemble une communauté qui fonctionne grâce à l'entraide et selon certaines règles.
Habituellement, nous (toute la communauté des sœurs) allons leur rendre visite le dimanche. Nous parlons à chacun d'eux, leur montrons de l'intérêt, leur apportons des choses à manger, une petite douceur sucrée. Nous prions également devant la statue de la Vierge Marie, qui les protège, ils ont tous la possibilité de la voir depuis leur logement.
Je souhaite aux bienfaiteurs qui ont contribué à ce projet, un temps béni de l'Avent "

Un très grand MERCI pour votre générosité !!