Couverture

La vie devant soi - We did It

3 familles à l'abri en Tanzanie
2 février 2021
Soeur Bibiane Nzali
We did it

Après avoir évalué les besoins en hébergement des familles pauvres et vulnérables proche de sa communauté en Tanzanie, Sœur Bibiane a sélectionné 3 familles qui avaient besoin d'une aide immédiate.

Elle raconte :

Nous avons fait intervenir un entrepreneur afin de réaliser le devis pour la construction de 3 petites maisons, justificatif nécessaire pour solliciter une aide de financement aux prémices du projet.

Une fois le projet financé grâce aux généreux donateurs, nous avons acheté les matériaux de construction par étapes au fil des besoins. Deux entrepreneurs en bâtiment sont venus faire les travaux pour la construction des 3 maisonnettes. 

Les bénéficiaires

Le projet a amélioré la dignité et la vie de 3 familles soit 15 personnes.

Rhobi et Maria, un couple vivant à Masanga, dans le sous-village de Kwigori ont 5 enfants. Ils sont tous deux mentalement instables, et leurs proches les ont toujours considérés comme un poids du fait de leur handicap. Le frère de Rhobi a brûlé leur maison, les forçant à trouver un autre endroit où aller, ce qui, pour eux, aurait été la rue s’ils n’avaient pas toqué à la porte des Sœurs pour demander de l'aide.

Les disputes de famille ont même fini par impliquer les enfants, dont l’un d’eux a été gravement blessé. Nous avions dû envoyer le garçon à Bugando, à Mwnza, pour qu'il soit soigné. Heureusement, par la grâce de Dieu, le garçon a survécu à la tragédie.

Toutes leurs terres leur ont été arrachées par leurs frères, les laissant sans moyens de gagner leur vie ou de se nourrir. La femme de Rhobi, Maria, n'a ni  parents, ni éducation ; elle a été négligée par ses proches elle aussi en raison de son état mental.

Nous leur avions loué une chambre en attendant la réalisation des travaux pour les sortir de cette misère extrême au plus vite. Aujourd'hui, ils sont à l'abri dans leur nouvelle maison et loin des personnes néfastes qui leur voulaient du mal.

Makenge est un jeune homme de 20 ans qui vit également dans le village de Masanga. Il a vécu une tragédie en décembre 2011 : il avait été mordu par une hyène. L'animal lui avait alors coupé les deux mains et l'avait blessé à la tête. Il avait été emmené à notre hôpital dans un tel état que nous pensions le perdre. L'équipe médicale de notre établissement avait fait tout son possible pour lui permettre de survivre à ses blessures.

Pendant cette période à l’hôpital, sa famille ne lui a jamais rendu visite. Son état restant critique, nous avions réussi à obtenir un soutien aux États-Unis où Makenge avait été transporté par avion aux États-Unis pour être soigné.

Après y être resté près d'une année, il est revenu en bonne santé avec des bras artificiels et une greffe au visage. À ce moment-là, nous avons essayé de ramener le garçon chez lui avec ses proches, mais ils l'ont chassé. Sa famille prétendait que ce qui lui était arrivé était le résultat de la sorcellerie, et craignait d’en subir les conséquences. Ces croyances ancestrales sont dévastatrices dans le pays et nombreux sont ceux mis à l’écart de la société par superstition.

Nous avons donc loué une maison pour qu'il puisse survivre et lui avons proposé de bénéficier du projet. Aujourd’hui il est à l’abri dans la maison que nous lui avons construite. Grâce à Dieu, sa mère a fini par le rejoindre pour s’occuper de lui.

Ghati est la troisième bénéficiaire du projet. Elle est séparée de son mari et a 5 enfants à sa charge, ce qui représente un grand défi compte tenu de son état mental. En allant voir le lieu où elle vivait avec ses 5 enfants, nous avons découvert une hutte à l’abandon et au sol boueux où ils s’étaient réfugiés. 

Cet appel à l’aide d’urgence nous a bouleversé et nous a décidé à les faire bénéficier de ce projet. Aujourd'hui ils vivent eux aussi en sécurité dans leur nouvelle maisonnette grâce à vous.

L'impact mesurable du projet

Il est principalement représenté par l'amélioration de la santé émotionnelle de ces familles. Auparavant, les familles étaient toujours inquiètes des pluies et de leur sécurité, surtout à la tombée de la nuit. Aujourd'hui, elles ont l'esprit tranquille, les adultes cherchent un travail et une nouvelle vie s'offre à eux.

Malheureusement, le nombre de familles dans le besoin reste important  dans la région. Elles sont souvent dans le même type de situation, mais nous avons dû établir des priorités pour soutenir ces personnes  en fonction de la gravité des problèmes. Avec votre aide, davantage de famillles pourront sortir de la misère à l'avenir.

Les trois familles qui ont déjà bénéficié de votre aide sont très reconnaissantes, à un niveau que les mots ne peuvent décrire pour ce cadeau que vous leur avez offert.

En leur nom, les Filles de la Charité de Rogoro vous remercient d'une manière particulière ; que Dieu bénisse vos efforts, Amen.