En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies vous proposant des contenus adaptés et améliorant votre navigation. En savoir plus

Les Pygmées, un peuple millénaire d’Afrique Centrale

 4pygm%c3%a9e
24 mai 2018 Projet RDC construction maison Pygmées

Quel avenir pour un peuple marginalisé et méprisé ?

Ancien peuple nomade, aujourd’hui forcé à la sédentarisation le peuple Pygmée est l’une des plus anciennes tribus d’Afrique.

Divisés en groupe distincts tels les Twa, les Aka, les Baka ou les Mbuti, les Pygmées sont présents dans plusieurs pays d’Afrique centrale : la République centrafricaine, la République démocratique du Congo (RDC), le Rwanda, l’Ouganda et le Cameroun.

Le fort sentiment d’appartenance et l’identité marquée et revendiquée de cette tribu apparient au fait que chaque groupe parle une langue distincte et pratique ses propres techniques de chasse.

Traversant et explorant autrefois les forêts, les Pygmées se nourrissaient grâce à la chasse et à la cueillette. Aujourd’hui la réalité est toute autre.

Entre la déforestation, la guerre, les lois concernant la chasse, des projets de protection de la biodiversité ou encore le développement de l’agriculture, leurs territoires sont peu à peu dévastés et les liens qui les unissent à la forêt et à leur mode de vie se réduisent de jour en jour contre leur gré.

Jengi, l’esprit de la forêt, est l’un des rares termes communs à toutes les langues parlées, ce qui souligne l’importance et l’attachement à cet environnement.

En 2011, une loi a été promulguée pour la promotion et la protection des droits des peuples Pygmées en RDC, cependant ils sont aujourd’hui toujours opprimés.

Ils accusent les autorités locales de les avoir expulsés des forêts à partir de 1980 et d’avoir attribué leurs terres aux Havu (autre communauté de la RDC).

Ne pouvant justifier d’aucun titre de propriété, ils se retrouvent livré à eux même et forcés de quitter leurs territoires.

Impuissants face aux politiques de leurs gouvernements, ils n’ont d’autre choix que de se sédentariser dans des camps de fortunes qu’ils érigent aux limites des territoires qui étaient autrefois les leurs.

Entre situation sanitaire critique, accroissement des maladies, pauvreté et perte de leur territoire, le peuple Pygmée finira par n’être plus qu’un simple souvenir, celui d’une culture passée et oubliée.

Pauline des Projets Rosalie

Connectez-vous pour pouvoir commenter cette news.

Connectez-vous !