Eve, Lève-toi
Réinsertion et formation
Eve, Lève-toi : Un  projet de vie hors de la prostitution
Réduction fiscale
330 € / 330 €
Actes de naissance + frais de traductions
410 € / 600 €
Attestations de nationalité + récupération des passeports
0 € / 564 €
Constitution des dossiers à la préfecture
0 € / 1200 €
10 séances d'intervention et de sensibilisation
0 € / 750 €
Formations santé et cours de français

La sortie de prostitution, un parcours long et difficile

 Le quartier « Châtelet, les Halles » est connu pour être le repaire d’un grand nombre de personnes sans domicile fixe. De nombreuses associations sont présentes dans ce quartier pour leur apporter de l’aide. La rue Saint-Denis et le quartier de Strasbourg Saint-Denis sont identifiés depuis de nombreuses années comme lieu d’exercice pour les personnes en situation de prostitution. Cette population a nettement diminué à la suite de politiques de la ville mises en place pour essayer de réduire leur présence sur ce territoire. Ces femmes en situation de prostitution viennent du Maghreb, du Nigeria, de Russie ou de Chine et appartiennent à des réseaux dont il est difficile de sortir. Elles exercent dans différents endroits (hall d’immeuble, studios…) et sont parfois très jeunes.

 Lors des Tournées-Rue, Sr Solange et des bénévoles de l’association parviennent à créer du lien avec une trentaine de femmes en situation de prostitution.

« Au début, je ne savais pas quoi leur dire. Je croyais que je ne pourrais pas leur parler de leur travail. Et puis les conversations se sont peu à peu improvisées. .Rachel, je sais qu’elle a un garçon qui fait des études. Bientôt, il va passer des examens. Elles parlent des enfants, d’amour. « J’aime que Dieu, affirme l’une, mais avec ce que je fais, je sais pas comment il va m’accueillir là-haut… » Sr Solange Rault

Lors des permanences d’accueil tous les mardis dans l’antenne de Paris Centre, nombreuses se présentent pour partager un moment convivial et fraternel. Elles y cherchent un lieu sur et apaisant dans lequel elles peuvent, de manière inconditionnelle, partager leurs histoires ..

Elles ne se sentent jamais jugées et les bénévoles sont particulièrement vigilants aux ressentis et à l’état de santé moral et physique de ces femmes.

A travers les ateliers de cours de francais, de couture et d’informatique et quelques sorties culturelles, ces femmes se projettent petit à petit sur une vie en dehors de la prostitution.

Des travailleuses sociales et un éducateur spécialisé ont d’ailleurs la charge d’accompagner certaines d’entre elles dans le difficile Parcours de Sortie de Prostitution et les soutiennent sur les démarches durant ce parcours.

Projet : accompagner ces femmes dans de nouveaux projets de vie

 Victimes de traite humaine et d’exploitation sexuelle, de nombreuses femmes voudraient s’affranchir de la prostitution. Elle savent la difficulté, les humiliations , les échecs de ce parcours.

Le premier confinement fut comme un électrochoc pour certaines d’entre elles qui se sont retrouvées extrêmement précarisées. Elles souhaitent être aidées pour arrêter et quitter leurs logements insalubres contrôlés par les réseaux.

Le seul moyen de sortir de ces situations de souffrance reste le Parcours de Sortie de Prostitution, proposé par la préfecture, qui leur permet d’accéder à l’emploi et à un logement pour s’intégrer dans la société.

Ces femmes vulnérables et comptent sur le soutien d’associations à leurs côtés pour les accompagner dans les démarches de régularisation et construction de projet de vie, de socialisation.

Or depuis le premier confinement, les quelques associations qui aidaient ponctuellement ces femmes en finançant leurs démarches n’ont plus les ressources suffisantes.

Sr Solange Rault a sollicité les Projets Rosalie pour aider ces femmes qui sont en voie de quitter la prostitution.

 

La première étape du Parcours de Sortie de Prostitution (PSP) passe par une procédure de régularisation qui nécessite une aide afin de financer les papiers (passeport, acte de naissance, traduction officielle de documents légaux, etc.) et les démarches administratives auprès de la Préfecture. L'aide permettra à ces femmes de réunir les documents nécessaires à l’entrée en PSP et donc, de pouvoir arrêter de se prostituer et de quitter définitivement les réseaux de traite des êtres humains qui les exploitent. 

 Il faut en parallèle les sensibiliser sur leur santé (suivi de grossesse, excisions, …) et les bonnes pratiques au niveau de l’hygiène (prévention des maladies sexuellement transmissibles) lors de formations et de temps d’échange avec des professionnels.

 Toutes seront également accompagnées pour apprendre à devenir indépendantes financièrement. Dès lors qu’elles entreront dans ce parcours officiel, elles percevront une aide de l’Etat de 330 euros, avec un accompagnement budgétaire de l’association pour apprendre à gérer cet argent et à suivre le projet professionnel qu'elle se seront fixé.

Les bénéficiaires

 

Un séjour à En Calcat avec Sr Solange

Le financement du projet permettrait de financer l’entrée de trois femmes en Parcours de Sortie de Prostitution.

Les interventions/formations ( séances d'1h30) seraient à destination de 10 femmes nigérianes qui sont actuellement dans une démarche d’arrêt de la prostitution

 

Aider ces femmes à envisager l’avenir avec espérance,

C’est participer à leur rendre leur dignité de femme libres.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Se connecter ou s'inscrire

Les 20 derniers soutiens

Andrée Estavil.
Andrée Estavil.

100 €

Annie Lestrade.
Annie Lestrade.

50 €

Martin Atik.
Martin Atik.

30 €

Amis FC.
Amis FC.

50 €

Ghislain C.
Ghislain C.

100 €

5 soutiens
330 €
Autres mécènes
Soutenu par
+ 410 €
740 €
sur un objectif de
3 444 €
5 soutiens
J - 32 temps restant
L'équipe des Projets Rosalie
Sr Solange Rault

Infirmière de formation, Sr Solange Rault a plus de 50 ans de vocation au sein de la Compagnie des Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul où elle s’est toujours voulue « servante des pauvres ». Depuis sa retraite il y a 19 ans, elle est engagée au sein de l’association Au Captifs La Libération. Avec une patience infinie, elle y côtoie les personnes sans domicile fixe et accompagne les femmes victimes de la prostitution depuis 2002.
Elle participe aux Tournées-Rues (maraudes sans distribution) pour aller à la rencontre de ces femmes et organise les séjours « de rupture », notamment les séjours à l’abbaye d’En Calcat ou au service des malades à Lourdes. Solange est impliquée sur les accueils inconditionnels pour partager des temps de jeux ou de discussions avec les femmes rencontrées.

 Quand je suis devenue infirmière, c’était pour travailler auprès des enfants, pas avec les gens de la rue. C’est le doigt de Dieu qui m’a poussée… »

Paris

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies vous proposant des contenus adaptés et améliorant votre navigation. En savoir plus / paramétrer les cookies