On ira où tu voudras
Enfance et éducation
On ira où tu voudras : Accès à l’éducation pour des élèves en Ethiopie
Réduction fiscale
Les étapes
383 € / 383 €
Rénovation des salles de classe et des toilettes
2012 € / 2012 €
Fournitures et Manuels scolaires pour les étudiants
440 € / 440 €
Factures d'eau , électricité et Internet
250 € / 250 €
Frais médicaux et nourriture
571 € / 1917 €
Cours de tutorat pour les élèves de 7e et 8e années

L’Éthiopie, un pays en proie à une grave crise humanitaire.

L'Éthiopie est le deuxième pays le plus peuplé d'Afrique avec une population de 100 millions d'habitants.

Depuis 2020, le conflit entre les forces gouvernementales et le gouvernement régional du Tigré fait de nombreuses de victimes. Des dizaines de milliers de personnes ont fui les combats et la détresse alimentaire s’est accentuée avec la sécheresse dans le Sud, le covid-19 puis la crise en Ukraine.

« La pauvreté de l'Éthiopie est encore aggravée par la guerre et les conflits récents dans différentes régions du pays. En outre, la pauvreté du pays est causée par la hausse des prix du marché mondial. La situation dans le pays devient de plus en plus préoccupante. Les familles pauvres ont un accès limité à la nourriture et aux autres fournitures ; ellles ont des ressources limitées et ne peuvent pas acheter la quantité nécessaire de fournitures telles que la nourriture et les engrais » Sr Tigist

« Beaucoup d’enfants ne vont pas à l'école et sont obligés de mendier dans les rues parce que leurs parents n'ont pas les moyens de payer le loyer et les besoins de base. Des millions de familles et de mères isolées luttent pour avoir un repas par jour ».

Les Filles de la Charité au service de l’éducation des plus pauvres à l’école Atse Teklegiorgis

L'école catholique Atse Teklegiorgis a été créée en 1963 dans le quartier de Kechene à Addis Abeba par deux jeunes étudiants éthiopiens qui, sensibilisés par les besoins des enfants victimes de la lèpre ont commencé à enseigner dans un simple bâtiment de trois salles.   

« Les deux hommes ont fait ce qu'ils pouvaient pour ces enfants mais en 1970, ils ont contacté les Filles de la Charité pour qu'elles les aident à fournir des livres et des équipements. La communauté a fourni l'aide qu'elle pouvait et a progressivement accepté l'entière responsabilité de la gestion de l'école ».

Les enfants de l'école viennent de familles très pauvres : beaucoup d'entre eux sont issus de familles monoparentales, certains sont orphelins, d'autres touchés par la lèpre. 

« Leur moyen de survie est de réaliser de petites tâches telles que le lavage du linge, la fabrication d'injera (crêpe locale), le transport du bois et la vente de fruits et de légumes. Beaucoup ont aussi recours à la mendicité dans les rues. Un certain nombre de nos enfants conduisent un parent aveugle à un site de mendicité avant l'école et le récupèrent après l'école.

A l'école catholique Atse Teklegiorgis, les Filles de la Charité mettent tout en œuvre pour que les élèves puissent bénéficier d’une éducation de qualité mais également d’une aide matérielle indispensable à leurs apprentissages.

« En plus de l’éducation gratuite, nous faisons en sorte de leur fournir du matériel éducatif, et leur apporter repas et  soins. Nos élèves sont en bonne santé physique et mentale, ils travaillent dur et obtiennent de bons résultats dans leurs études. Ils sont très reconnaissants, responsables et travailleurs. Nous voulons les épauler face aux défis de la vie qui les attendent et leur donner l'espoir d'un avenir brillant».

Le projet : Aider les Filles de la charité DLC à assurer éducation, soins et repas pour les élèves de l’école

« Le soutien dont nous avons actuellement besoin est la rénovation des salles de classe et des toilettes qui sont en mauvais état .

Il est également difficile d'apprendre l'estomac vide et nos étudiants ont besoin d’au moins un repas par jour, chose qu’ils n’ont pas toujours à la maison.

Enfin, nous devons faire face à des factures de plus en plus onéreuses pour l'eau, l'électricité, internet ainsi que le matériel pédagogique destiné aux élèves. Le gouvernement a récemment imposé un changement de manuels scolaires du primaire à la fin du collège et l'école doit donc très vite se mettre à jour ce qui va engendrer des sommes très importantes»

L'école catholique Atse Teklegiorgis est totalement dépendante de donateur privés qui ne sont jamais pérennes, c’est pourquoi Sr Tigist a sollicité l’aide des Projets Rosalie.

« Si vous pouvez nous aider à transformer la vie de ces 400 enfants pauvres, nous sommes très heureux de pouvoir compter sur vous pour les accompagner dans leurs apprentissages et leur parcours scolaire. »

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Se connecter ou s'inscrire

Les 20 derniers soutiens

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

Simone D.
Simone D.

100 €

Dominique Ramassamy.
Dominique Ramassamy.

31 €

anonymous
Anonyme

Janot
Janot

100 €

Agathe
Agathe

100 €

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

Trang
Trang

50 €

anonymous
Anonyme

Jérôme Perrin.
Jérôme Perrin.

75 €

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

Lise
Lise

40 €

Amis de Fribourg
Amis de Fribourg

100 €

Simone D.
Simone D.

100 €

17 soutiens
3 656 €
Fondation Gratitude
Soutenu par
+
3 656 €
sur un objectif de
5 002 €
17 soutiens
J - 18 temps restant
L'équipe des Projets Rosalie
Sr Tigist Rufael

Je suis Sœur Tigist Rufael de la Province d'Ethiopie. J'ai rejoint les Filles de la Charité en 2007. De 2010 à 2016, j'ai travaillé avec les enfants et les jeunes et ai œuvré pour la promotion des femmes dans la partie nord de l'Ethiopie, Tigray, Alitena. Fin 2016, je suis partie au Kenya pour poursuivre mes études et suis revenue en mai 2021. Ma nouvelle mission est à l'école catholique Atse Teklegiorgis car, je suis enseignante par profession. Mon rôle dans la communauté est de développer l'esprit des enfants nécessiteux, de toucher leur cœur et de transformer leur vie.

Addis abeba
Éthiopie