Du côté de chez soi – We did it !

6 familles à l'abris après l'incendie de leur case
8 juin 2022
Sister Marie-Clarisse
We did it

Ce beau projet de Madagascar avait pour objectif de reconstruire des cases ravagées par le feu dans un village de pêcheurs aux environs de Farangana. La sècheresse du pays et le manque de prévention aux dangers du feu avaient détruits de nombreuses cases.

Grâce à la participation des donateurs des Projets Rosalie, Sœur Marie Clarisse a pu mettre en œuvre ce projet de reconstruction de cases pour 6 familles habituées au centre social des Filles de la Charité.

Le projet : reconstruire 6 logements pour des familles sans abris

Après l’incendie ayant ravagé leur case, certaines habitaient des tentes de fortune, d’autres étaient hébergées chez des amis changeant de lieu tous les 2/3 jours en attendant de retrouver un lieu pour vivre.

Sœur Marie Clarisse raconte :

« Nous avons d’abord invité les bénéficiaires à venir au centre pour leur expliquer les travaux engagés et surtout les former aux dangers du feu et au bon entretien de leur case. 

Nous avons ensuite acheté le matériel nécessaire pour la construction des murs des cases (piliers, planches de bois clous etc) et les ouvriers sont venus pour commencer les travaux avec l’aide des hommes de chaque famille. »

Une fois la case construite, c’est le toit qui fut monté. Certains en taule (quelques quartiers exigent de la taule pour limiter les incendies mais ce matériau étant particulièrement cher, nous n’avons pas pu l’utiliser pour toutes les cases) et pour d’autres en feuilles comme dans les cases traditionnelles.

Les logements ont été construits et achevés l’un après l’autre pour pouvoir reloger rapidement chaque famille.

« La mise en place du projet n’a pas été simple, le Covid a sévi à cette même période dans le pays, les menuisiers sont tombés malades puis ce sont les matières premières qui sont venues à manquer. Deux cyclones successifs en février et mars ont, en outre, fait beaucoup de sinistrés qu’il a fallu prendre en charge.

La hausse des prix causée par la pandémie nous a obligé à revoir les priorités et nous avons pu terminer les constructions mais nous n’avons malheureusement pas pu acheter les équipements ménagers, faute de budget suffisant. »

Les bénéficiaires

Madame Raharimalala Tiana 46 ans, sans mari ni travail, guérie de sa maladie mentale, élève seule ses 3 enfants.

Après les incendies, Tiana et ses enfants dormaient chez une amie pour quelques nuits puis ils devaient déménager pour ne pas trop peser sur leur famille d’accueil.

« Le jour où la nouvelle case a été terminée a vraiment changé leur vie ! »

C’est dans ce quartier où elle a trouvé un petit lopin de terre pour construire sa case, que les toits de paille ne sont plus acceptés. Ils vivent désormais dans une case solide et la famille a retrouvé une stabilité.

5 autres familles ont aussi été mises à l’abri grâce à ce projet. Tous prennent bien soin de leur case et font très attention au feu après les mesures de prévention préconisées.

Au total, 23 personnes bénéficient de ce beau projet :

Elles vous remercient infiniment !