En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies vous proposant des contenus adaptés et améliorant votre navigation. En savoir plus

Fête du Bienheureux Marc Antoine Durando

Beato marcantonio durando.2
10 décembre 2016 Filles de la charité Marc Antoine Durando prêtre Saint-Vincent de Paul bienheureux Jean-Paul II

Mini biographie

Marcantonio Durando naquit le 22 mai 1801 à Mondovi, en Italie, d’une famille aisée et appréciée. Son père était agnostique et libéral tandis que sa mère était pieuse et riche en vertus chrétiennes. Cette dernière sut donner à ses huit enfants la Foi dont ils avaient besoin. En particulier à Marcantonio qui dès l’âge de 15 ans, manifesta le désir de partir comme Missionnaire en Chine. Pour cela, il entra dans la Congrégation de la Mission de Saint Vincent de Paul, et fit ses vœux perpétuels à l'âge de 18 ans. Il fut ordonné Prêtre le 12 juin 1824, et il demeura pendant cinq ans à Casale Monferrato. Cependant, d’une santé un peu délicate, ses Supérieurs ne le laissèrent pas partir. Il fut destiné aux missions populaires de son pays.


Le Père Durando s'attela à la tâche et créa, avec l’appui du Supérieur général le Père Etienne, les bases en Italie du Nord de ce que l’on qualifiera plus tard de "catholicisme social". Il soutint aussi la nouvelle œuvre de la Propaganda Fidei - la Propagation de la Foi - célèbre œuvre missionnaire du XIXème siècle, créée à Lyon par Pauline Jaricot (1799-1862). Il fallait aussi rouvrir les Maisons fermées ou endommagées lors de la première phase du Risorgimento. En 1855, il ouvrit un collège à Brignole-Sale pour former des prêtres missionnaires destinés non seulement à l’étranger, mais aussi aux campagnes et aux villes piémontaises. Ceux-ci ne se contentaient pas de prêcher ; mais subvenaient aux besoins matériels des plus pauvres. De pIus, il introduisit dans le Piémont les Filles de la Charité, fondées en France par saint Vincent de Paul au XVIIème siècle. Cette Congrégation qui souffrit durablement pendant et après la révolution française, trouvait un second souffle depuis les apparitions de Notre Dame à Sainte Catherine Labouré, simple novice de la Chapelle Miraculeuse à Paris, en 1830.

Les Filles de la Charité travaillèrent dans différents hôpitaux, tant militaires que civils, et plus tard participèrent comme infirmières à la guerre de Crimée. Les vocations furent tellement nombreuses que le roi mit à leur disposition le Couvent de San Salvario construit au XVIIème siècle à Turin, dont la reine Marie-Adélaïde fut la protectrice. Au fil du temps un immense complexe hospitalier fut créé. Un véritable réseau de soutien aux pauvres se constitua donc à Turin, appuyé par les différentes " Miséricordes " (ainsi étaient appelés leurs centres de soin et de secours) financés par les " Dames de Charité " de la ville. Des orphelinats, des écoles et des maisons de retraite furent fondés.


En 1837, le P. Durando devint Visiteur de la Province Nord-Italie, jusqu' à sa mort. Il organisait des exercices spirituels pour les prêtres de sa Congrégation et les prêtres diocésains et était absorbé par la gestion des maisons du Piémont. L' archevêque de Turin lui confia aussi la direction spirituelle des Filles de Saint-Joseph, nouvellement arrivées en Italie, ainsi que des Capucines de Turin. Mais surtout, il fut à partir de 1865, le conseiller de Louise Borlotti ( 1802-1873 ), qui fonda les Soeurs Nazaréennes, Congrégation qui rassembla au début des religieuses dans l' impossibilité d' entrer dans des Instituts religieux " classiques " et qui se vouèrent au soin à domicile des malades et à la contemplation de Jésus-Crucifié.

Le Père Durando mourut, le 10 décembre 1880, à l' âge de 79 ans et sa cause fut introduite en 1928. Il fut béatifié par Jean-Paul II en 2002. 

Le bienheureux Marc-Antoine Durando demeure une personnalité marquante de la famille vincentienne en Italie.

 

Connectez-vous pour pouvoir commenter cette news.

Connectez-vous !