Couverture philippines

Les Filles de la Charité aux Philippines pendant le Covid-19

"Elle a mis tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre." Mc 12:44
19 mai 2020
Sister Rose Lynn DOROMAL
Filles de la charité

Sœur Maria Ana Rosario G. EVIDENTE, Visitatrice des Fille de la Charité de Philippine :

Depuis le début de cette crise globale, les Filles de la Charité ont cherché à observer toutes les instructions sanitaires des gouvernements tout en gardant au maximum les possibilités d’être dans un « service de solidarité pendant que nous serons dans la solitude et l’isolement ».

Tout d’abord, je voudrais féliciter les Communautés qui ont initié de nouvelles actions de générosité et de disponibilité pour s’unir aux efforts des groupes civils et ecclésiaux en vue de répondre aux besoins urgents de ceux qui souffrent.

Mais, la “guerre” n’est pas finie, jusqu’à ce que nous soyons sûres d’avoir donné une réponse en accord avec les bénédictions reçues de la Providence de Dieu..

Sœur Rose Lynn nous raconte le quotidien des Filles de la Charité aux Philippines depuis le début de la pandémie : 

Pour aider ceux qui sont en première ligne en risquant leur vie… nous nous sommes lancées dans la confection de masques et de blouses de protection PPE, en mettant en place des mécanismes pour la protection des personnes à risque ou dans le besoin.

En leur proposant un logement près de leur lieu de travail, des repas chauds pour reprendre des forces, en les encourageant lorsque les défis paraissaient redoutables.

Pour ceux qui souffrent des difficultés économiques liées à la quarantaine, nous avons collaboré avec les fonctionnaires publics des villages en fournissant de la nourriture à ceux qui avaient faim… en faisant du pain, des pâtés de viande ou des spécialités.Pour les prisonniers, les personnes sans abri, les enfants de la rue, les gardiens de village, les travailleurs saisonniers, les peuples indigènes…

En préparant des colis repas pour les jeunes, les familles, les communautés, les mères célibataires.

C’est grâce à des dons de riz, de plats cuisinés, de farine et d’aliments en conserves que nous pouvons distribuer tous ces produits à ceux qui ont besoin d’une aide alimentaire en urgence.

À tous ceux qui vivent dans la peur et l’incertitude à cause du COVID-19 nous avons aussi distribué des Médailles Miraculeuses et chapelets. En union de prières avec le monde nous demandons chaque jour au Seigneur la guérison des malades et la fin de la pandémie, en confiant ces intentions pendant la Sainte Messe, la Liturgie des Heures et en nous unissant à l’Église dans les prières présidées par le Saint Père.

Nous nous sentons privilégiées de pouvoir garder cette étincelle du service, celle qui nous permet de rester proche des plus nécessiteux en ce temps de pandémie.

Ces « étincelles d’amour », peu importe qu’elles nous semblent humbles ou petites, sont, elles aussi notre expression de la fidélité

Notre humble offrande comme celle de la pauvre veuve qui s’avance et dépose deux pièces de monnaie en offrande au Temple. (cf Mc 12, 4-44) 

« Il faut espérer que la bonté de Dieu bénira votre travail et qu’il vous donnera toutes les grâces dont vous aurez besoin pour l'accomplissement de Sa très Sainte Volonté ; puisque vous avez été choisie pour cette œuvre par la conduite de sa Providence. »

Sainte Louise de Marillac

« La charité est le ciment qui lie les communautés à Dieu et les personnes entre elles. »

Saint Vincent-de-Paul

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies vous proposant des contenus adaptés et améliorant votre navigation. En savoir plus / paramétrer les cookies