Contre le Covid-19:Hygiène et dignité
Contre le Covid-19:Hygiène et dignité  : L’hygiène, un combat quotidien en période de crise
Réduction fiscale
618 € / 618 €
Installations électriques dans la buanderie
1325 € / 1325 €
Acquisition du sèche-linge : 1ère tranche
1325 € / 1325 €
Acquisition du sèche-linge : 2ème tranche
1037 € / 364 €
Socle et kit de superposition

Une hygiène difficilement accessible aux sans-abris

Ce projet porté par Soeur Danièle à Paris souligne la difficulté des sans-abris à avoir accès aux besoins élémentaires comme l’hygiène, notamment en cette période de crise sanitaire.

Selon une enquête de la Croix-Rouge Française, seulement 15% des Sans Domicile Fixe peuvent se permettre une douche quotidienne en temps "normal" et près de 50% d’entre eux ne possèdent pas les produits d’hygiène nécessaires à leur toilette. 

Toute personne sans-abri devrait pouvoir bénéficier d’un accès facile aux soins et à l’hygiène pour les aider à prendre conscience de leur dignité et reprendre confiance en leur capacité à se ré-insérer.

Créée en 2013, l’Association"Depaul France" est implantée dans les locaux des Filles de la Charité, 41 Rue des Périchaux dans le 15ème arrondissement de Paris, quartier longtemps défavorisé où les sœurs sont présentes depuis la fin du 19ème siècle.

L’association propose aux personnes sans-abri divers services d’hygiène (douches, laverie, vestiaire d’urgence) complétés d’un suivi santé (permanences d'infirmiers, d'un médecin, d'un podologue) comme point de départ pour favoriser une sortie de la rue et une réinsertion sociale

Une quarantaine de bénévoles dont 8 Filles de la Charité accueillent, accompagnent de leurs conseils et soutiennent ces personnes de la rue en besoin d'hygiène mais aussi de lien social. 

Les conditions actuelles de cette pandémie du Covid-19 sont particulièrement difficiles à vivre pour les personnes âgées, les Sans Domicile Fixe, les mineurs isolés, les migrants… À la solitude physique et affective s’ajoutent l’angoisse, la nervosité et la perte de repères que cette situation génère. Les femmes sont encore plus vulnérables, souvent victimes d'agressions.

Besoin : répondre aux demandes d’hygiène en période de coronavirus 

Alors que les produits d’hygiène de première nécessité indispensables au quotidien sont déjà inaccessibles voire impossibles aux plus petits budgets, comment prendre une douche, comment laver son linge, comment bénéficier de soins mineurs quand on vit dans la rue ? Et que de nombreuses structures d'accueil ont été contraintes d'arrêter complètement ou partiellement leur activité... 

Si DePaul a du interrompre le service de la "mobil' douche" qui sillonait les quartiers, elle continue en revanche d’accueillir ces personnes en quête d’hygiène en respectant les conditions de distances sociales recommandées et en désinfectant après chaque passage.

Les équipes de bénévoles accueillent moins de personnes en ce moment mais les demandes notamment de lessive perdurent et nécessitent un séchage de linge plus rapide.

Trop souvent saturé, le centre d’accueil de jour est pourtant contraint de limiter le nombre de services de lessives faute de temps suffisant pour le séchage dans les horaires d’ouverture normaux et pour éviter que les usagers ne se regroupent trop longtemps dans l’attente de leur linge propre.

Le service de laverie proposé par l’association DePaul répond à un besoin fondamental d’hygiène non seulement aujourd'hui pour ceux à la rue pendant cette période de confinement, mais aussi prochainement lors du retour massif des usagers dès le déconfinement.

Découvrez la buanderie DePaul en vidéo !

Pour le moment, n'est autorisé qu'une petite dizaine de lessives par jour d’ouverture à cause du confinement, alors que les besoins sont bien supérieurs.

Un sèche-linge supplémentaire permettra dès lors l’augmentation efficace du service tout en limitant les risques de propagation du virus.

Le Projet : Acquisition d’un sèche linge pour limiter le temps d’attente dans le service d’accueil

Ce projet d’achat de sèche-linge est une réponse ponctuelle à un besoin réel et continu, et il est exacerbé en ce moment même par l’épidémie de Coronavirus. 

Soeur Danièle et les équipes de DePaul font appel à notre solidarité pour que, grace à ce sèche-linge semi-industriel, soit assuré un service rapide et performant, y compris après le confinement. Il suffira ensuite d'accroître la puissance d’électricité disponible dans le local. 

Après la livraison et l'installation de cette nouvelle machine, les usagers attendront moins longtemps leur linge et pourront ainsi faire une lessive supplémentaire dans la semaine si besoin. De nouveaux usagers pourront aussi être accueillis et les bénévoles pourront plus facilement appliquer les règles de distanciation sociale sans diminuer les services proposés.

Les bénéficiaires : un public fragile mais qui refuse d’être négligé

Ces personnes vivant en grande précarité ont pour beaucoup, conscience de l’importance de leur santé et de leur hygiène pour pouvoir s'en sortir.

L'Accueil Perichaux a compaptabilisé plus de 6200 visites l'année dernière;  et plus de 1600 visites depuis le début de l'année 2020. 

L’hygiène étant une des conditions pour trouver ou garder une activité quelconque, il est presque impossible pour ces personnes de prétendre à une réinsertion sans accès quotidien à une douche, à la possibilité de se raser, de se brosser les dents, et d’avoir du linge propre.

 Après leur passage chez DePaul, on peut entendre :

« Vous m’avez sauvé, la lessive est faite, mes pieds sont comme neufs, et la journée ne fait que commencer ! » (Reza)

« Quand j’arrive, je ne suis pas bien, quand je repars ça va mieux ! » (Medhi)

« Quand je sors de votre accueil, je me sens propre et digne. Cela me donne envie de vivre. » (Stéphane) 

Ou encore : « Merci, vous m’avez sauvé ! Je me laissais aller... »

Ces personnes accueillies vivent habituellement à la rue. Certaines d’entre elles bénéficient actuellement, à cause de l’épidémie, d’un accueil ponctuel dans différentes structures mises en place par les pouvoirs publics.

Pour les personnes les plus fragiles (problème de santé, isolement, épuisement), l’association a décidé de les loger à l’hôtel et de prendre en charge le coût de leur hébergement ce qui ne se fait pas en temps ordinaire mais  occasionne des frais non budgétés pour 2020.

Les dons supplémentaires s'il y en a nous aideront à couvrir ces frais.

 

En participant à ce projet, vous aidez une personne vivant dans la rue  à préserver son hygiène et à garder sa dignité.

Merci pour votre soutien à Soeur Danièle et aux équipes de Depaul, tous s'investissent au quotidien pour le respect des personnes qu'elles accompagnent 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Se connecter ou s'inscrire

L' Equipe Projets Rosalie

Message de Sr Danièle Kogel à vous qui avez soutenu le projet

Chers amis,

Votre générosité m’étonnera toujours. Je vous adresse donc un grand merci au nom de nos amis de la rue et des bénévoles de Depaul.
Une visite des lieux, après l’épidémie sera toujours possible pour vous.
Voici quelques nouvelles de notre association vincentienne.

Pendant le confinement, grâce à l’implication de nouveaux bénévoles, nous avons pu maintenir des permanences deux, et puis trois fois par semaine. Le nombre d'accueillis reste gérable, autour d'une quinzaine par matinée.
A partir du 11 mai, la situation restera toujours très délicate. Nous souhaitons, dans un premier temps, maintenir 3 permanences par semaine : lundi, mercredi et vendredi.
Une nouvelle organisation est mise en place pour la gestion des services afin d’ éviter les regroupements et faciliter la distanciation sociale, par exemple :
• Le nombre d'accueillis à l'intérieur en même temps est limité à une dizaine.
• La désinfection des mains et le port de masque sont obligatoires pour tous
• Le couloir des douches est condamné car trop étroit, les accueillis passent, donc, par l'extérieur et utilisent la porte d'entrée côté douches pour aller se laver.

Puis-je encore vous demander un service ? Diffuser à votre réseau notre appel « sèche- linge »…. Peut-être suscitera-t-il , en plus, de nouveaux bénévoles ?

Il y a beaucoup de demande pour des lessives (d’autres lieux d’accueil n’ont plus de rendez-vous pour les machines avant la mi-juin). Pouvoir prendre quelques lessives supplémentaires dans l’après-midi et sécher plus rapidement le linge, rendra bien service aux accueillis.

Avec mon amitié fraternelle. Sr Danièle

Envoyé il y a 2 mois

Les 20 derniers soutiens

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

Antoine A.
Antoine A.

15 €

Antoine Viricel.
Antoine Viricel.

20 €

Mimipinson
Mimipinson

50 €

Anne et thierry Delhomme.
Anne et thierry Delhomme.

500 €

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

Antoine A.
Antoine A.

15 €

anonymous
Anonyme

Françoise Brun.
Françoise Brun.

20 €

Jocelyne R.
Jocelyne R.

50 €

Fermette Marillac.
Fermette Marillac.

50 €

Christelle Javary.
Christelle Javary.

100 €

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

Marc  Pernod.
Marc Pernod.

50 €

Anne Ferrante.
Anne Ferrante.

50 €

Antoine A.
Antoine A.

25 €

Pierre De laroche.
Pierre De laroche.

50 €

25 soutiens
4 305 €
4 305 €
sur un objectif de
3 632 €
25 soutiens
Terminé temps restant
L' Equipe Projets Rosalie
Sr Danièle Kogel

Je suis Sœur Danièle Kogel de la province Belgique France Suisse. Fille de la Charité depuis 50 ans, je suis plus particulièrement engagée auprès des personnes en situation de grande précarité, en Ile de France et notamment ces dernières années à Paris, auprès des personnes qui vivent à la rue. Cet engagement m’a conduite à être bénévole au sein de l’Association loi 1901 « de Paul France » car j’ai toujours travaillé avec des associations de laïcs. Depaul France fait partie de Depaul International, un réseau d'organisations caritatives qui soutient les personnes sans abri dans le monde entier. 
Je vis actuellement dans une communauté de 3 sœurs, dans une maison située au cœur de Paris, dont la fondation remonte au temps de St Vincent. Dans cette maison, outre la communauté, il y a une école, un collège et des locataires. Nous nous efforçons de sensibiliser ces personnes à la réalité de ce que vivent les sans-abri de Paris. Ainsi l’école et le collège organisent régulièrement des collectes de produits d’hygiène et de tee-shirts pour les usagers de De Paul. Certains locataires font des dons (lessive, briquets…) Tous sont associés aux engagements de la communauté.

Paris

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies vous proposant des contenus adaptés et améliorant votre navigation. En savoir plus / paramétrer les cookies