Une douche de charité
Solidarité
Une douche de charité  : Accès à l’hygiène pour des sans-abris au Brésil
Réduction fiscale
810 € / 810 €
Distribution d'une soupe quotidienne
100 € / 2970 €
Des vêtements et tongs pour 200 personnes
0 € / 507 €
Des médicaments de base, soins, pansements, etc.
0 € / 878 €
Kit de protection à usage unique (masques chirurgicaux, gants latex, etc).
0 € / 702 €
Des produits d'hygiène (savons, dentifrices, shampoings, tondeuse)

Le contexte : les sans-abris de Fortaleza, premières victimes de la pandémie

Fortaleza est la capitale de l'État du Ceará, située dans la région nord-est du Brésil. Au début du XXe siècle, la ville a accueilli des migrants de plusieurs nationalités, notamment des Portugais et une large communauté de Libanais et de Syriens. Bien qu'elle soit née lors de l'occupation par des protestants hollandais, Fortaleza conserve un caractère catholique très ancré.

La ville connaît un climat tropical avec des pluies et une humidité élevée sauf durant La saison sèche d’août à décembre. Elle est la troisième ville du Brésil à être déclarée en état de catastrophe sanitaire du fait de l’arrivée de la pandémie en 2020. Le nombre de personnes infectées et de décès est alarmant. Les mesures gouvernementales pour ralentir la contagion ont déstabilisé économiquement une grande partie de la population, augmentant ainsi le chômage et la pauvreté.

Les plus vulnérables, ayant dû quitter brutalement leur logement, ont rejoint les nombreux sans-domicile vivants dans les rues ou sous les viaducs de la grande capitale, trop souvent dans l’indifférence générale de la société.

"EPHATA"

À l'occasion de la deuxième journée mondiale des pauvres en 2018 puis de la pandémie de la Covid-19 qui a drastiquement touché la ville, les Filles de la Charité ont ressenti le fort désir d'agir davantage auprès de leurs frères et sœurs souffrants. 

"Elles auront pour cloître les rues de la ville" (C. 12). 

Cette phrase de notre fondateur Saint Vincent de Paul a pris forme en étant la plus belle expression de l'audace de la charité en temps de pandémie, où la loi est la détresse et l’errance.

Déjà touchée par une extrême pauvreté, cette population d’exclus manque cruellement de moyens sanitaires pour se protéger du virus, facteur aggravant de contamination et de décès.

« Il s'agit de personnes sans-abris, seules ou avec des proches, vivant dans la promiscuité, sans aucune protection ni intimité. Comment se préserver quand on n'a même pas un logement qui permet de respecter les mesures de distanciation sociale. L'accès au matériel d'hygiène et à l'eau est pratiquement inexistant. Les abris qui hébergent ce segment social sont généralement surpeuplés, ce qui est une source de contamination supplémentaire » Sœur Patrícia.

"FRANCHIR LA PORTA"

Les Projets Rosalie vous proposent de soutenir ces hommes, femmes et enfants pour qui, vivre dans la rue, se laver, nettoyer ses vêtements, manger, dormir relèvent de l’exploit.

« Vivre dans la rue implique des obstacles quotidiens tels que la solitude, les difficultés d'hygiène et la promiscuité. Partir à la recherche de lieux de distribution de nourriture, chercher où se trouve une canalisation percée qui deviendrait une fontaine pour l'hygiène personnelle, quel est le meilleur quartier pour passer la journée et quel est le meilleur pour dormir. C'est un parcours de survie éreintant » (témoignage d’un sans-abri - R.S. A).

 

"ALLER VERS..."

L'objectif

Le projet « Une douche de charité » est une initiative des Filles de la Charité de la Province de Fortaleza qui propose d’aider ceux qui en ont besoin, tout en comptant sur l'aide de bénévoles.

La communauté des sœurs a déjà acquis deux «remorques» aménagées, contenant six douches (trois pour hommes et trois pour femmes) qui fonctionnent au moyen d'un compresseur alimenté au gaz.

"RENCONTRER"

L'achat de ces remorques a été organisé grâce au don d'un groupe de médecins de la ville de Fortaleza, pour un montant de 9 800€.

Ces douches mobiles ont été fabriquées localement et ont été préparées pour une capacité de 6 000 litres d'eau, ce qui permet de prendre environ 200 douches par nuit d'une durée de 6 minutes chacune. Elles sont également équipées d'un bac de récupération des eaux usées et les déchets sont ensuite évacués dans une voie sanitaire.

Les maraudes vincentiennes ont lieu trois soirs par semaine. Les Filles de la Charité et les bénévoles impliqués conduisent les remorques dans des endroits où il y a une forte concentration de sans-abris qui ont un besoin vital de soins et d’hygiène.

« En plus de la douche, nous leur offrons du savon, du shampooing, du dentifrice, une brosse à dents, un rasoir, une serviette et des vêtements propres, des bandages et des médicaments pour les petites douleurs. Tout ceci sera réalisé grâce à vos dons. C'est par ces actions que nous mettons en pratique l'ardeur missionnaire et l'audace de la Charité ».

Notre objectif : les aider à garder leur dignité en leur offrant

  • la possibilité de prendre une douche
  • du matériel d'hygiène tel que : dentifrice, brosse à dents, savon, rasoir, serviettes de bain et vêtements propres et odorants, etc..
  • des informations et des séances de formation sur la santé (médicaments de base, soins et pansements, etc.)
  • de rompre l’isolement par des temps d'accueil et d'écoute essentiels

« Nous les servons avec douceur et cordialité, en leur consacrant la même affection et la même efficacité que nos saints fondateurs »

 

Un grand merci à vous de les aider à retrouver l’estime d’eux

et de percevoir la transformation qu'une DOUCHE DIGNE peut apporter dans la vie de ces personnes fragiles.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Se connecter ou s'inscrire

Les 20 derniers soutiens

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

FDRR
FDRR

250 €

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

6 soutiens
910 €
910 €
sur un objectif de
5 867 €
6 soutiens
J - 35 temps restant
L’équipe des Projets Rosalie
Soeur Patrícia da Silva Gomes
Fille de la Charité de Saint Vincent de Paul

Je fais partie de la Province de Fortaleza au Brésil. J'ai 15 ans de vocation. Depuis 2003, nous travaillons avec les sans-abris et, en période de pandémie, nous avons réinventé notre service avec le projet "douche vincentienne", qui offre des possibilités d'hygiène à cette population.
Aujourd'hui, on estime que 5 000 personnes vivent sous le seuil de pauvreté en errant dans les rues. Nous, les Filles de la Charité, sommes encouragées par la méditation quotidienne de notre Charte qui nous invite à n’avoir que pour : "cloîtrer les rues de la ville ", ce qui nous permettre rencontrer une des misères les plus croissantes de notre pays.

Fortaleza
Brésil