URGENCE EN UKRAINE
Solidarité
URGENCE EN UKRAINE : Les ukrainiens en détresse
Réduction fiscale
Les étapes
1000 € / 1000 €
Produits d'hygiène
2000 € / 2000 €
Denrées alimentaires
1500 € / 1500 €
Médicaments
10345 € / 1000 €
Couches

Tous les dons supplémentaires permettront aux soeurs d'accueillir davantage de réfugiés : MERCI !

Nous vous rappelons que 100% de votre don sera affecté au projet 

Les Filles de la Charité face à la guerre en Ukraine 

C’est en 2014 qu’a véritablement débuté la guerre en Ukraine à travers une lutte fratricide pour la région du Donbass. La situation dans le pays a été très difficile au cours des dernières années - la guerre, le déclin industriel et la situation économique sont à l’origine du chômage, de la pauvreté et de la criminalité.

Les Filles de la Charité sont présentes en Ukraine depuis 2019 à Smotrych - pour aider les personnes âgées, malades et handicapées dans la Maison de la Miséricorde et dans les villages alentours. En 2020, les Sœurs ont commencé leur ministère à Mariupol, en s'occupant des pauvres et des malades dans la zone de guerre, et offrant leurs services à l'hôpital de Mariupol.

Depuis le 24 février, la guerre détruit tout à travers le pays et la situation devient tragique pour les populations. Les alertes aux raids aériens suivies de bombardements se multiplient. Tout le monde vit dans la terreur et l'incertitude. Il est de plus en plus difficile d'accéder aux produits de première nécessité.

À Smotrych, les Filles de la Charité continuent de s’occuper des 30 malades, handicapés et personnes âgées vivant actuellement dans la Maison de la Miséricorde et se rendent dans les villages pour aider les plus vulnérables, dès que la situation le permet. 

Depuis quelques semaines, elles voient affluer chez elles des milliers de personnes fuyant l'est de l'Ukraine, s’arrêtant quelques jours avant de pouvoir passer en Pologne.

L’appel à l’aide de Sœur Z.O

La situation est catastrophique :

L’agression de l'armée russe est de plus en plus cruelle et brutale. De plus en plus de villes et de villages sont complètement détruits.

Les gens commencent à souffrir de la faim et du froid, vivant dans des abris sans électricité ni chauffage (en Ukraine, la température nocturne est actuellement inférieure à zéro).

Certains de nos résidents se souviennent encore de la Seconde Guerre Mondiale. Terrés dans le couloir lumière éteinte pendant les raids aériens, nous les voyons bouleversés d’avoir à revivre ces traumatismes. 

Les villageois que nous visitons ont également très peur. Peu d’entre eux ont la capacité physique de fuir ou n’ont pas accès à des abris solides pendant les bombardements.

La guerre pousse sur les routes des milliers d’ukrainiens qui ont perdu leur logement ou qui craignent pour leur vie. Nous accueillons des femmes avec leurs enfants, des personnes âgées et des orphelins dans les chambres aménagées en dortoirs pour l'occasion.

Tous arrivent chez nous épuisés. Certains sont récemment arrivés de Kiev après un voyage éprouvant de plus de 400km.

Dans notre maison, les réfugiés se reposent pendant quelques jours, reprennent des forces, mangent, se lavent, sont soignés. Nous essayons également de maintenir une ambiance sereine avant leur départ vers les pays frontaliers, la majorité se dirigeant vers la Pologne.

Notre grande appréhension découle de l’impossibilité de faire des courses. Quand les alertes s’arrêtent, une soeur accompagnée de Père P. le prêtre de la Maison de la Miséricorde sortent acheter ce qu’ils peuvent trouver mais le difficile acheminement de marchandises a entrainé une pénurie des produits de base. La nourriture, les médicaments et les articles d'hygiène se font de plus en plus rares.

Votre aide nous permettra d’acheter ces produits de première nécessité, indispensables à la survie de toutes ces personnes qui comptent sur nous. Ces produits seront achetés en priorité en Ukraine si nous les trouvons, et si ce n'est pas possible, nos sœurs de Pologne nous les apporteront grâce à un convoi humanitaire. 

Sans vous, nous ne pourrons continuer à accueillir ni résidents ni réfugiés.

Tous les dons supplémentaires permettront d'acheter davantage de produits de base !

Un grand MERCI pour votre aide et votre soutien indispensable

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Se connecter ou s'inscrire

L'équipe des Projets Rosalie

Nous remercions du fond du cœur tous nos bienfaiteurs pour leur générosité envers notre projet, qui sera d'une grande aide et d'un grand soutien pour toutes les personnes que nous hébergeons en raison de la guerre, ainsi que pour nos malades, qui proviennent de plus en plus de zones de guerre directe. En rédigeant le projet, nous pensions demander beaucoup d'argent mais nous en avons reçu encore plus - MERCI ! !! Nous assurons tous les donateurs de nos prières constantes.

NOUVELLES
C'est déjà le 65e jour de la guerre en Ukraine, et les bombes continuent de tomber, les gens meurent, la souffrance et la douleur augmentent, et il n'y a pas de fin en vue. Dans la région de Khmelnytskyi (où se trouve Smotrych), les sirènes et les raids aériens continuent. C'est dangereux dans toute l'Ukraine. Heureusement, il n'y a pas encore de raids aériens directs à Smotrych.
De plus en plus de personnes viennent dans notre village depuis les zones de guerre, à la recherche d'un abri.
Avant la guerre, environ 1700 personnes vivaient à Smotrych - maintenant 900 personnes fuyant la guerre. Leurs maisons ont été détruites et ils n'ont plus rien. Nous sommes heureux que les autorités locales leur attribuent des maisons vides, qui sont nombreuses à Smotrych, et qu'ils puissent avoir un abri pour trouver un lieu sûr et tranquille. Ils n'ont rien, alors nous nous précipitons à leur secours. Nous leur fournissons de la nourriture et d'autres produits de première nécessité tels que de la literie, des vêtements, des produits sanitaires et ils nous en sont très reconnaissants. Grâce à votre aide, nous pourrons acheter des produits de base pour ces personnes réfugiées à Smotrycz.
Actuellement, dans notre Maison de la Miséricorde, en plus des malades et des personnes âgées, nous accueillons 16 personnes originaires de Kiev, Kherson, Kharkiv et Mariupol. Ces personnes ont fui leur maison sans rien - en pyjama, sans aucun document. Ils ont reçu un abri et un endroit chaud dans notre maison et nous essayons de leur donner les choses essentielles pour vivre.
Il y a un jeune homme de Mariupol, Anton, qui a passé 12 jours dans le théâtre, qui a été bombardé. La veille du bombardement du théâtre, il a réussi à s'échapper de l'abri et il marchait devant lui, sans savoir s'il parviendrait à sortir de la ville et s'il survivrait, car les bombardements étaient constants. Il a marché 40 km avec de nombreuses personnes, des enfants, dans le froid et le gel, sans nourriture. Il a atteint le village le plus proche d'où partaient des trains pour l'intérieur de l'Ukraine. Avant la guerre, nos sœurs servaient à Mariupol, c'est pour cela qu’Anton a choisi de se réfugier à Smotrych à leurs côtés.
Malgré la souffrance qui nous entoure tous, dans notre Maison de la Miséricorde, nous essayons de vivre comme une grande famille. Nous faisons tous des travaux ménagers et prions ensemble - surtout les enfants, qui espèrent que leurs pères reviendront de la guerre en bonne santé et qu'ils pourront à nouveau être ensemble.
Cette année, nous avons célébré Pâques dans la communion œcuménique : Orthodoxes, babtistes, gréco-catholiques et catholiques réunis autour d'une même table. C'était très émouvant et plein d'amour. Malgré la souffrance que chacun porte dans son cœur, cette guerre nous montre que nous sommes une grande famille.
Sœur Zofia Ogórek

Envoyé il y a 7 mois
L'équipe des Projets Rosalie

Merci pour votre soutien financier, qui témoigne de votre grande solidarité !

Chaque jour, nous recevons des personnes qui fuient différentes régions d'Ukraine. Hier, un homme est arrivé de Mariupol. Il avait passé 12 jours dans un théâtre qui a été bombardé. Il est totalement épuisé et dénutri.
Nous avons aussi accueilli davantage de personnes âgées dans notre Maison de la Miséricorde, dont les enfants sont partis à la guerre et qui se retrouvent seuls. Nous avons maintenant 30 résidents agés.
En ce moment, 14 réfugiés de Mariupol et 28 dames de Kharkiv et Kiev et leurs enfants vivent aussi avec nous. D'autres personnes arrivent sans que nous sachions vraiment pour combien de temps elles resteront. Pour commencer, le plus important est qu'ils se reposent et qu'ils mangent quelque chose. S'ils veulent aller plus loin, nous leur donnons le nécessaire, à manger et à boire pour la route qu’il leur reste. Nous essayons de rester en contact avec eux et de les aider à trouver un endroit où rester en Pologne. Nous aidons aussi les familles dans les villages et nous apportons des dons au front pour l'armée et les personnes qui sont dans des abris. Les alertes aux raids aériens sont notre quotidien.
Les produits sont difficiles à trouver dans les magasins et les prix ne cessent d'augmenter, c'est pourquoi nous comptons sur votre aide. Nous ne pouvons pas nous débrouiller seuls.
Grand merci à votre cœur généreux…

Sœur Z.O

Envoyé il y a 8 mois
L'équipe des Projets Rosalie

Chers tous,
Nous sommes très touchés par la générosité des donateurs - cela nous montre à quel point vous nous soutenez en cette période difficile. Vos cœurs ouverts nous montrent que nous ne sommes pas seuls.

Avec amour et reconnaissance,
Sr Z.O

Envoyé il y a 9 mois

Les 20 derniers soutiens

Antoine A.
Antoine A.

25 €

anonymous
Anonyme

Antoine A.
Antoine A.

25 €

anonymous
Anonyme

Frédérique Bague.
Frédérique Bague.

10 €

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

Sophie Fleury.
Sophie Fleury.

100 €

Malgorzat Kolbusz.
Malgorzat Kolbusz.

50 €

anonymous
Anonyme

Marie
Marie

100 €

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

Janine Chevalier
Janine Chevalier

500 €

Antoine A.
Antoine A.

30 €

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

Jean-luc Clerget.
Jean-luc Clerget.

100 €

73 soutiens
14 845 €
Les besoins en Ukraine sont immenses ! Tous les dons supplémentaires aideront les soeurs à accueillir davantage de réfugiés : MERCI !
Abondé par
+
14 845 €
sur un objectif de
5 500 €
73 soutiens
Terminé temps restant
Soeur Z.O
Par soucis de sécurité, le nom de la soeur et sa photo resteront confidentiels

En 2017, à l'occasion de l'anniversaire des 400 ans du charisme Vincentien, la Province Polonaise a envoyé trois sœurs ouvrir en Ukraine la première maison du pays à Smotrych. En 2019, 9 sœurs sont allées aider dans la zone de guerre du Donbas pendant plusieurs mois et en 2020, deux sœurs se sont installées dans cette même région à Mariupol pour aider les populations au quotidien.

Les sœurs ont sous leur responsabilité "La Maison de la Miséricorde", maison de retraite accueillant 25 personnes. Elles visitent également les malades et les personnes isolées en leur apportant réconfort et assistance médicale.
Des activités extra-scolaires sont aussi proposées pour les enfants de 6 à 18 ans. Les Projets Rosalie avaient récemment participé au financement d’une aire de jeux et à la création d’une salle informatique.

Smotrych
Ukraine