EMERGENCY IN UKRAINE
Solidarité
EMERGENCY IN UKRAINE : Ukrainian people in distress
Tax eligible
The steps
1000 € / 1000 €
Hygiene products
2000 € / 2000 €
Foodstuffs
1500 € / 1500 €
Medicines
10345 € / 1000 €
Pampers

The Daughters of Charity facing the war in Ukraine

The war in Ukraine began in earnest in 2014 with a fratricidal struggle for the Donbass region. The situation in the country has been very difficult in recent years - war, industrial decline and the economic situation have led to unemployment, poverty and crime.

The Daughters of Charity have been present in Ukraine since 2019 in Smotrych - to help the elderly, sick and disabled in the House of Mercy and in the villages. In 2020, Sisters began ministry in Mariupol, caring for the poor and sick in the war zone, and volunteered at the hospital in Mariupol.

Since 24 February, the war has been destroying everything across the country and the situation is becoming tragic for the people. Air raid warnings followed by bombings are multiplying. Everyone is living in terror and uncertainty. It is becoming increasingly difficult to access basic necessities.

In Smotrych, the Daughters of Charity continue to care for the 30 sick, disabled and elderly people currently living in the House of Mercy and travel to the villages to help the most vulnerable, as soon as the situation allows. 

In recent weeks, they have seen thousands of people fleeing eastern Ukraine flock to their homes, stopping for a few days before they can cross into Poland.

Sister Z.O's call for help

The situation is catastrophic:

The aggression of the Russian army is becoming more and more cruel and brutal. More and more towns and villages are completely destroyed.

People are beginning to suffer from hunger and cold, living in shelters without electricity or heating (in Ukraine the night temperature is currently below zero).

Some of our residents still remember the Second World War. Holed up in the corridor with the lights off during air raids, we see them upset at having to relive these traumas. 

The villagers we visit are also very afraid. Few of them have the physical ability to flee or have no access to solid shelter during the bombing.

The war is pushing thousands of Ukrainians who have lost their homes or fear for their lives onto the roads. We welcome women with their children, the elderly and orphans in rooms set up as dormitories for the occasion.

All of them come to us exhausted. Some of them have recently arrived from Kiev after an arduous journey of more than 400 km.

In our house, the refugees rest for a few days, regain their strength, eat, wash and are cared for. We also try to maintain a calm atmosphere before their departure to the border countries, the majority of which are heading for Poland.

Our great apprehension stems from the impossibility of shopping. When the alerts stop, a sister accompanied by Father P., the priest of the House of Mercy, goes out to buy what they can find, but the difficult transport of goods has led to a shortage of basic products. Food, medicine and hygiene items are becoming increasingly scarce.

Your help will allow us to buy these essential products, indispensable for the survival of all these people who are counting on us. These products will be bought in priority in Ukraine if we can find them, and if this is not possible, our sisters in Poland will bring them to us with a humanitarian convoy. 

Without you, we will not be able to continue to welcome either residents or refugees.

A big THANK YOU for your help and your indispensable support

You must be logged in to post a comment.

Log in or register

L'équipe des Projets Rosalie

Nous remercions du fond du cœur tous nos bienfaiteurs pour leur générosité envers notre projet, qui sera d'une grande aide et d'un grand soutien pour toutes les personnes que nous hébergeons en raison de la guerre, ainsi que pour nos malades, qui proviennent de plus en plus de zones de guerre directe. En rédigeant le projet, nous pensions demander beaucoup d'argent mais nous en avons reçu encore plus - MERCI ! !! Nous assurons tous les donateurs de nos prières constantes.

NOUVELLES
C'est déjà le 65e jour de la guerre en Ukraine, et les bombes continuent de tomber, les gens meurent, la souffrance et la douleur augmentent, et il n'y a pas de fin en vue. Dans la région de Khmelnytskyi (où se trouve Smotrych), les sirènes et les raids aériens continuent. C'est dangereux dans toute l'Ukraine. Heureusement, il n'y a pas encore de raids aériens directs à Smotrych.
De plus en plus de personnes viennent dans notre village depuis les zones de guerre, à la recherche d'un abri.
Avant la guerre, environ 1700 personnes vivaient à Smotrych - maintenant 900 personnes fuyant la guerre. Leurs maisons ont été détruites et ils n'ont plus rien. Nous sommes heureux que les autorités locales leur attribuent des maisons vides, qui sont nombreuses à Smotrych, et qu'ils puissent avoir un abri pour trouver un lieu sûr et tranquille. Ils n'ont rien, alors nous nous précipitons à leur secours. Nous leur fournissons de la nourriture et d'autres produits de première nécessité tels que de la literie, des vêtements, des produits sanitaires et ils nous en sont très reconnaissants. Grâce à votre aide, nous pourrons acheter des produits de base pour ces personnes réfugiées à Smotrycz.
Actuellement, dans notre Maison de la Miséricorde, en plus des malades et des personnes âgées, nous accueillons 16 personnes originaires de Kiev, Kherson, Kharkiv et Mariupol. Ces personnes ont fui leur maison sans rien - en pyjama, sans aucun document. Ils ont reçu un abri et un endroit chaud dans notre maison et nous essayons de leur donner les choses essentielles pour vivre.
Il y a un jeune homme de Mariupol, Anton, qui a passé 12 jours dans le théâtre, qui a été bombardé. La veille du bombardement du théâtre, il a réussi à s'échapper de l'abri et il marchait devant lui, sans savoir s'il parviendrait à sortir de la ville et s'il survivrait, car les bombardements étaient constants. Il a marché 40 km avec de nombreuses personnes, des enfants, dans le froid et le gel, sans nourriture. Il a atteint le village le plus proche d'où partaient des trains pour l'intérieur de l'Ukraine. Avant la guerre, nos sœurs servaient à Mariupol, c'est pour cela qu’Anton a choisi de se réfugier à Smotrych à leurs côtés.
Malgré la souffrance qui nous entoure tous, dans notre Maison de la Miséricorde, nous essayons de vivre comme une grande famille. Nous faisons tous des travaux ménagers et prions ensemble - surtout les enfants, qui espèrent que leurs pères reviendront de la guerre en bonne santé et qu'ils pourront à nouveau être ensemble.
Cette année, nous avons célébré Pâques dans la communion œcuménique : Orthodoxes, babtistes, gréco-catholiques et catholiques réunis autour d'une même table. C'était très émouvant et plein d'amour. Malgré la souffrance que chacun porte dans son cœur, cette guerre nous montre que nous sommes une grande famille.
Sœur Zofia Ogórek

Posted 5 months
L'équipe des Projets Rosalie

Merci pour votre soutien financier, qui témoigne de votre grande solidarité !

Chaque jour, nous recevons des personnes qui fuient différentes régions d'Ukraine. Hier, un homme est arrivé de Mariupol. Il avait passé 12 jours dans un théâtre qui a été bombardé. Il est totalement épuisé et dénutri.
Nous avons aussi accueilli davantage de personnes âgées dans notre Maison de la Miséricorde, dont les enfants sont partis à la guerre et qui se retrouvent seuls. Nous avons maintenant 30 résidents agés.
En ce moment, 14 réfugiés de Mariupol et 28 dames de Kharkiv et Kiev et leurs enfants vivent aussi avec nous. D'autres personnes arrivent sans que nous sachions vraiment pour combien de temps elles resteront. Pour commencer, le plus important est qu'ils se reposent et qu'ils mangent quelque chose. S'ils veulent aller plus loin, nous leur donnons le nécessaire, à manger et à boire pour la route qu’il leur reste. Nous essayons de rester en contact avec eux et de les aider à trouver un endroit où rester en Pologne. Nous aidons aussi les familles dans les villages et nous apportons des dons au front pour l'armée et les personnes qui sont dans des abris. Les alertes aux raids aériens sont notre quotidien.
Les produits sont difficiles à trouver dans les magasins et les prix ne cessent d'augmenter, c'est pourquoi nous comptons sur votre aide. Nous ne pouvons pas nous débrouiller seuls.
Grand merci à votre cœur généreux…

Sœur Z.O

Posted 6 months
L'équipe des Projets Rosalie

Chers tous,
Nous sommes très touchés par la générosité des donateurs - cela nous montre à quel point vous nous soutenez en cette période difficile. Vos cœurs ouverts nous montrent que nous ne sommes pas seuls.

Avec amour et reconnaissance,
Sr Z.O

Posted 7 months

The last 20 supports

Antoine A.
Antoine A.

25 €

anonymous
Anonymous

Antoine A.
Antoine A.

25 €

anonymous
Anonymous

Frédérique Bague.
Frédérique Bague.

10 €

anonymous
Anonymous

anonymous
Anonymous

anonymous
Anonymous

Sophie Fleury.
Sophie Fleury.

100 €

Malgorzat Kolbusz.
Malgorzat Kolbusz.

50 €

anonymous
Anonymous

Marie
Marie

100 €

anonymous
Anonymous

anonymous
Anonymous

Janine Chevalier
Janine Chevalier

500 €

Antoine A.
Antoine A.

30 €

anonymous
Anonymous

anonymous
Anonymous

anonymous
Anonymous

Jean-luc Clerget.
Jean-luc Clerget.

100 €

73 backers
€14,845
Les besoins en Ukraine sont immenses ! Tous les dons supplémentaires aideront les soeurs à accueillir davantage de réfugiés : MERCI !
Matched by
+
€14,845
on an objective of
€5,500
73 backers
Finished time remaining
Soeur Z.O
For security reasons, the sister's name and photo will remain confidential

In 2017, on the occasion of the 400th anniversary of the Vincentian charism, the Polish Province sent three sisters to open the first house in Ukraine in Smotrych. In 2019, 9 sisters went to help in the war zone of Donbas for several months and in 2020, two sisters moved to the same region in Mariupol to help the people on a daily basis.

The sisters are responsible for "The House of Mercy", a retirement home for 25 people. They also visit the sick and the isolated, bringing them comfort and medical assistance.
Extra-curricular activities are also offered for children aged 6 to 18. The Rosalie Projects recently helped finance a playground and the creation of a computer room.

Smotrych
Ukraine