Bonne éducation , Bons fruits - We did it

Les Filles de la Charité ont offert à six jeunes de Dschang (Cameroun) l’opportunité de reprendre leurs études.
3 février 2022
Sister Anna WISNIEWSKA
Projects Rosalie reintegration school training Dschang Cameroon Daughters of Charity St vincent de Paul

Bonne éducation bons fruits - Projets Rosalie

Les Filles de la Charité ont offert à six jeunes de Dschang (Cameroun) l’opportunité de reprendre leurs études et les accompagner dans une  formation en vue de leur insertion professionnelle.

Les traumatismes vécus  lors de la guerre civile dans le Nord du Pays sont venus compliquer des équilibres familiaux déjà fragiles au sein de leur foyer. Ces jeunes avaient décroché ou quitté l'école pour venir en aide à leur famille.

Aux Filles de la Charité qui connaissent leur quotidien difficile, ils avaient exprimé leur envie de reprendre leurs études.  Ce Projet Rosalie a permis de financer une bourse d'étude pour chacun d'entre eux.

Soeur Anna, la porteuse de ce projet Rosalie raconte :

« Dès que nous avons reçu l’argent des Projets Rosalie, nous nous sommes rendues dans les divers établissements pour procéder à l’inscription et au paiement des frais de scolarité. Par la suite, nous avons  acheté les fournitures scolaires ainsi que les uniformes des collégiennes. Les répercussions psychologiques liées  à cette guerre et cette crise anglophone sont encore douloureuses  chez ces jeunes . Ils ont été déplacés hors de leur village. Certains sont orphelins d’un ou 2 parents. Tous ont vu leur famille perdre leurs biens. Ils avaient beaucoup de mal à se projeter dans un avenir serein.»

Un donateur individuel, sensible au sort de ces enfants déplacés, a également soutenu ce projet aux côtés des Projets Rosalie et a  permis de  financer l’intégralité des dépenses, plus importantes que prévu.

Des jeunes qui ont eu raison d'espérer 

Orpheline de ses deux parents, Helena perdait l'espoir de reprendre ses études et sombrait psychologiquement. Son soulagement a été grand quand les Soeurs lui ont annoncé qu’elle pourrait désormais reprendre ses études.

-bonne-education-bons-fruits-projets-rosalie

Abandonnée par son père à la naissance, Felicitas a souffert avec sa sœur de la crise anglophone. Sa maman qui tentait d’assurer l’avenir de ses filles en travaillant dans les champs, a perdu son travail et ne disposait plus de ressources.

-bonne-education-bons-fruits-projets-rosalie

Comme Ngong et Gaelle, également orphelines de père, ces 4 jeunes filles vont pouvoir reprendre leurs études, disposer d’un uniforme et de fournitures scolaires et retrouver des interactions sociales avec des jeunes de leur âge.

"Dieu écoute le cri de ses enfants abandonnnés" (Soeur ainée de Ngong)

Gaelle et Ngong - bonne-education-bons-fruits-projets-rosalie

"Jesus, Na You be Baba" (expression pidjin qui veut dire "Jesus, c'est toi le Père") quand Gaelle a recu la nouvelle 

 

Idriss va également reprendre ses études supérieures à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique de Duala. Il suit actuellement une formation de soudeur en attendant la prochaine année scolaire pour suivre un master pro en Ingénierie Electrique et Automatisme.

bonne education bons fruits projets rosalie

Pour Kevin, tout a basculé quand son père  a eu des soucis dans son travail puis fut envoyé  en prison. La  situation financière est devenue critique pour la famille.  Il a dû interrompre ses études pour aider sa mère à faire vivre ses jeunes frères et sœurs de « petits boulots ». Inquiètes de le voir déraper au sein de bandes de jeunes désœuvrés, les Filles de la charité de St Vincent de Paul lui ont offert la chance de reprendre une formation en gestion à l’université.

Il est judicieux pour moi de me remettre au travail afin d'obtenir mes diplomes et favoriser mon intégration dans le monde professionnel - Kevin 

Bonne éducation, bons fruits - Projets Rosalie

A découvrir d'autres Projets Rosalie réalisés...

 

Avec Eux, Grâce à vous !