Couverture

Les portes du pénitencier - We did it

50 hommes prêts à se réinsérer en RDC
20 juillet 2021
Sr Pascaline Biyoudi
We did it

À Mbandaka en République démocratique du Congo, les Filles de la Charité s’occupent seules des prisonniers du centre pénitentiaire de la ville en leur apportant des vivres et en s’attelant à former les personnes détenues désireuse de se réinsérer à leur sortie de prison.

Le manque de moyens de l’État est tel que les conditions de vie des détenus sont désastreuses et la pandémie n’a fait qu’accentuer la famine, l’insalubrité et l’absence d’hygiène dont ils sont victimes.

Mené par Sr Pascaline Biyoudi, ce projet d’insertion a été intégralement financé grâce aux dons de la plateforme Projets Rosalie afin d’acheter du matériel et des semences pour créer et cultiver des jardins potagers au sein de la prison. L’objectif était de préparer les prisonniers à leur sortie d’incarcération en leur permettant de devenir autonome grâce à une activité géneratrice de revenus.

Écoutons le témoignage de monsieur Obed Yoka, un prisonnier comme tous les autres qui a néanmoins la charge de diriger ses amis grâce et de faire respecter au mieux la discipline au sein de la prison :

« Nous avons un sentiment de gratitude envers les Filles de la Charité et tous les bienfaiteurs qui ont pensé à nous ; moi qui vous parle, j’ai des enfants. Si j’arrive à les scolariser, c'est grâce à l'appui reçu des Sœurs des Filles de la Charité qui me permet de vendre mes légumes, ciboulettes et autres herbes. Souvent, c’est la Sœur Pascaline qui m’aide avec mes enfants qui sont à l’extérieur ; et bientôt hors de la prison je serai en mesure de prendre en charge mes garçons. Merci, pour tous vos bienfaits. »

En 3 mois, la récolte a également permis d’assurer les besoins en légumes des 300 prisonniers.

Par cette formation agricole et ce travail en extérieur, ce projet de culture a enfin permis aux 50 détenus sélectionnés de préparer leur sortie et d’atténuer leurs fragilités psychologiques en détention.

Sœur Pascaline complète :

« Se préoccuper des besoins des autres est de notre devoir ; et c’est grâce à vos donations que nous parvenons à concrétiser ce travail. Au nom de toute la communauté et aux noms des bénéficiaires, nous ne pouvons que témoigner un sentiment de gratitude en vous réitérant nos remerciements. Vous avez partagé ce projet avec nous, celui d’encadrer et de réintégrer les personnes en sortie du centre pénitencier. Votre donation est un chaînon d’une relation prouvant l’amour envers les autres. Merci pour tout. »

Grâce à vous, 50 hommes sont prêts à se réinsérer et à reprendre leur vie en mains, et les conditions carcérales se sont améliorées grâce aux légumes disponibles pour les 300 hommes de la prison de Mbandaka.

MERCI !