Couverture

Que serais-je sans toit - We did it

4 familles conservent leur maison, entièrement rénovées grâce à votre générosité
13 décembre 2021
Sister Anne Marie UZAYISENGA
We did it

Projets Rosalie - Que serai-je sans toit

25 ans après la tragédie du génocide, le Rwanda est aujourd’hui considéré comme un modèle de croissance économique. Un vaste programme de modernisation a permis à Kigali la capitale de se métamorphoser, en laissant toutefois de côté de nombreuses familles en situation déjà précaire. Premières victimes de cette urbanisation massive, elles ont dû, faute de moyens, quitter la capitale et se déplacer en périphérie.

Lancé au printemps dernier par Sœur Anne Marie, Sr Anastasie et Sœur Théodosie, le projet Rosalie « Que serais-je sans toit » a permis la rénovation de maisons afin que 4 familles  démunies puissent conserver leur propriété.

Aider 4 familles à conserver leur logement

Il a d’abord fallu motiver ces familles découragées puis identifier les moyens dont elles disposaient pour contribuer aux travaux et démarrer le projet. L'étape suivante, et pas la moindre, fut d’obtenir l’autorisation nécessaire à la rénovation auprès de l’administration locale.

Grâce au soutien des Projets Rosalie venu compléter l’aide financière de la communauté des Filles de la Charité sur place, les rénovations ont pu débuter au cours de l’été pour s’achever cet automne, le confinement ayant un peu reporté les délais. Au cours de ces mois, les Filles de la Charité ont régulièrement supervisé l’avancée des travaux et ont dû faire face à une autre difficulté, celle de l’augmentation du prix de certains matériaux. Pour tenir le budget, certaines priorités ont été décidées en accord avec les familles et quelques travaux n’ont pu être effectués.

Néanmoins, les représentantes de Saint Vincent de Paul sont satisfaites du résultat, tout comme les bénéficiaires, fiers d’avoir une belle maison.

 Projets Rosalie

« Se reprendre à espérer »

Selon Sœur Anastasie, « le projet a eu un impact très positif sur la vie des bénéficiaires » ,  les objectifs suivants ayant été largement atteints :

1- Une habitation décente et une stabilité familiale :

Les Sœurs ont constaté une différence entre la famille d’avant-projet et d’après-projet. Avec leur habitation rénovée, les familles sont heureuses et unies car le projet les a tout d’abord rassemblés pour travailler ensemble. De plus, les enfants sont rassurés car leurs parents ne vont plus déménager. Ils retournent à l’ école et rentrent chez eux avec plaisir. Ils sont protégés d’un toit et ne tombent plus malades comme avant.

2- Se sentir digne et respecté dans la société :

Les autorités locales sont satisfaites de la transformation du quartier par l’embellissement des maisons. Elles ont ainsi pu délivrer les titres de propriétés, rendant les familles dignes et respectés par leur entourage.

3- Se développer économiquement :

L’acte de propriété permet aux bénéficiaires de s’investir sur leur terre en la cultivant. En plus de produire des fruits et légumes pour leurs besoins, ils pourront également en tirer quelques bénéfices à la revente afin d’économiser de l’argent pour leur habitat intérieur et/ou extérieur.

Les bénéficiaires du projet Rosalie

 Projets Rosalie - Que serai-je sans toit

Les bénéficiaires directs de ce projet sont au nombre 16 personnes, soit 4 familles comme suit :

- Famille de Zahara : 7 membres

- Famille de Jean de Dieu : 3 membres

- Famille de Bernadette : 3 membres

- Famille d’Eustache : 3 membres

Que serais-je sans toit - Projets Rosalie

Projets Rosalie - Que serais-je sans toit


 Il y a également les bénéficiaires indirects au nombre de 33 personnes :

- Les ouvriers (25) qui ont œuvré à la rénovation des maisons

- Les commerçants (8) qui ont vendu le matériel de construction.

Projets Rosalie - Que serai-je sans toit

Le témoignage de la famille de  ZAHARA ET ABRAHAM

« Nous, NIYIBIZI Abraham et NZAMUTUMA Zahara, nous remercions les bienfaiteurs qui nous ont aidés à avoir une belle maison grâce aux Filles de la Charité. Nous étions désespérés car la maison allait tomber sur nous, nous avions perdu l’espoir car sans maison nous n’allions pas continuer à vivre dans la périphérie de la ville de Kigali, on se demandait où aller. Voilà, Dieu nous a exaucé. Maintenant, nous sommes dans la joie d’être dignes comme les autres, d’avoir une maison cimentée qui brille avec la peinture. Que Dieu bénisse nos bienfaiteurs.

Sœur Théodosie vous remercie par ces mots :

« Tout simplement nous vous disons un grand merci de la part des bénéficiaires, de nos sœurs qui ont accompagnés les familles régulièrement. Votre soutien est venu à temps pour soulager ces pauvres familles. Elles sont dans la joie et dans l’action de Grâce d’avoir des maisons dignes et propres. MERCIIII, QUE DIEU VOUS BENISSE ! »

Les Sœurs porteuses du projet Rosalie avait prévu une bénédiction des maisons mais celle-ci n’a pas encore eu lieu suite aux mesures prises par l’état Kenyan contre la propagation du virus Covid-19.

A découvrir sur la même thématique, d'autres Projets Rosalie.

 

Avec eux, grâce à vous