Quand on n'a que des poules
Enfance et éducation
Quand on n'a que des poules : Générer des revenus pour une école au Nigéria
Réduction fiscale

Les partenaires du projet

Autres mécènes
5 075 €
11 soutiens
1 925 €
Autres mécènes
5 075 €
7 000 €
sur un objectif de
5 984 €
11 soutiens
Terminé temps restant
Les étapes
576 € / 576 €
Formation à l'élevage avicole
1600 € / 1600 €
Construction de 2 poulaillers
992 € / 992 €
Achat de 500 poussins
2016 € / 2016 €
Bidons d'eau et sacs de nourriture
1816 € / 800 €
Caisses plastiques pour les oeufs

Dans la banlieue de Benin City, capitale de l'État d'Edo au Nigéria, la majorité des écoles primaires sont inaccessibles aux enfants vulnérables atteints de handicap.

En 2019, à la demande de l'archevêque, les Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul ont créé la «Lindalva Inclusive School» pour offrir à ces enfants de maternelle et primaire une bonne éducation. Ils interagissent comme dans une école normale, qu’ils soient handicapés ou non. Les sœurs et les laïcs y travaillent dans un esprit de collaboration très fort pour l’éducation et le développement de tous, en lien étroit avec les parents.

Grâce à l'aide des Projet Rosalie, les élèves ont pu bénéficier d’un repas 2 fois par jour alors que bon nombre d’entre eux arrivaient souvent le ventre vide à l’école (projet « Pour ne pas vivre seul »).
Puis l’aide reçue a permis d’équiper l’école en ordinateurs et de distribuer des fournitures scolaires aux enfants pauvres (projet « Petits corps malades »).

« L'école accueille maintenant 200 élèves (90 garçons et 110 filles) !
Nous envisageons de mettre en place un petit élevage de volailles afin d'assurer la viabilité de l’école. Les œufs seront vendus à un prix abordable pour les villageois et l'argent sera utilisé chaque année pour financer les repas et les fournitures scolaires des enfants pauvres.» Sœur Martha

Le projet : créer une petite ferme avicole pour générer des revenus et pérenniser ainsi les actions de l’école.

L’élevage a commencé début septembre. Une sœur et deux jeunes veuves s'occupent actuellement des volailles et de la collecte des œufs. Une autre sœur et un jeune adulte handicapé tiennent la comptabilité des revenus et des achats. Une troisième sœur supervise toutes les activités de l'exploitation avicole.

« Les personnes pauvres du village pourront aussi acheter des œufs à un prix abordable et les vendre sur le marché libre afin de générer des revenus qui permettront d'améliorer leurs conditions de vie et de favoriser les interactions sociales avec les autres. » Sœur Martha

Les bénéfices de ce projet d’élevage sont nombreux

- enseigner à de jeunes adultes handicapés des compétences dans le domaine de l'aviculture

- créer des emplois pour des familles qui n'ont pas de travail 

- faire de l’élevage des poules une source de revenus pour l'école et permettre de subvenir aux besoins des enfants de l'école

- améliorer la nutrition et l'état de santé des enfants et des personnes pauvres de la communauté
- augmenter la scolarisation, la participation des parents et l'engagement des enseignants.

Votre soutien permettra à l'école d'assurer la continuité du soutien éducatif
et du développement des compétences des enfants.

Avec eux, grâce à vous !

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Se connecter ou s'inscrire

L'équipe des Projets Rosalie

Je suis très heureuse de savoir que le projet vient d'être clôturé et que le financement est réussi.
L'argent envoyé par l'intermédiaire des Projets Rosalie permettra de sauver de nombreuses vies, en particulier celles des enfants, d'améliorer les conditions de vie de nombreuses familles et de l'école, ainsi que la nutrition et la santé des enfants de la région.
De plus, le fait que nous ne nous soyons pas concentrés uniquement sur la solution immédiate (ferme avicole), mais que nous ayons adopté une approche efficace et holistique du projet et que nous ayons ainsi abordé les actions préventives et curatives pour les enfants, pour la continuité de l'école et de la communauté, est une bonne nouvelle pour tout le monde.
Un grand merci à nos donateurs qui nous ont tant soutenus dans ce projet. Nous apprécions votre gentillesse et votre générosité, ainsi que l'amour et l'attention que vous portez à la communauté de l'école inclusive de Lindalva, qui comprend également les parents et les villageois.
Que Dieu récompense chacun d'entre vous au centuple pour vos efforts, maintenant et toujours.
Sr Ali Martha

Envoyé il y a 5 mois

Les 20 derniers soutiens

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

Christiane
Christiane

75 €

anonymous
Anonyme

Philippe Devaux.
Philippe Devaux.

100 €

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

Christiane
Christiane

70 €

Trang
Trang

50 €

Amis de Fribourg
Amis de Fribourg

80 €

Anna
Anna

100 €

Véronique Cappoen.
Sr Martha Ali

Je suis Sœur Martha Ali, Fille de la Charité de la Province du Nigeria. Enseignante pour les sourds, j'ai travaillé dans une école inclusive pendant neuf ans. J'ai ensuite été transférée à la maison provinciale de Porthacourt où j'ai occupé le poste d'économe provinciale pendant neuf autres années. Je suis allée à Rome pour suivre un cours diplômant sur la protection des mineurs et des adultes vulnérables. Actuellement, je suis administratrice d'une école créée en 2019 par la province nigériane des Filles de la Charité pour accueillir les enfants issus de milieux défavorisés et les enfants handicapés. Je suis la sœur servante de la communauté de Blessed Lindalva où se trouve l'école. Je plaide et sensibilise également les écoles, les églises et les villages à la protection des enfants et des adultes vulnérables, en particulier les personnes handicapées.

Benin city
Nigéria