Couverture

Le temps des moissons au Burkina Faso - We did it !

Un projet agricole efficace pendant les difficiles périodes de sécheresse
May 28, 2021
Soeur Toyin
We did it

Grâce à votre soutien, ce projet de culture de contre-saison a permis d’assurer une sécurité alimentaire pour de nombreuses familles venues s’installer à Nouna, certaines fuyant les catastrophes climatiques et les menaces terroristes au Nord-Est du Burkina Faso.

L’achat de nouvelles pompes motorisées et le forage d’un puit pour irriguer et arroser les plantations agricoles ont permis aux agriculteurs de cultiver les terres dans les périodes dites de soudure ; et de subvenir aux besoins alimentaires de leurs familles et de la communauté.

Les semences de légumes qui ont été mises à leur disposition permettent aujourd’hui d'enrayer les pénuries alimentaires et de développer les défenses immunitaires de la population dans cette région où l’eau et les ressources viennent à manquer et où les maladies sont très fréquentes.

« Nous avions réussi en aval à négocier avec les fournisseurs le prix des équipements de telle sorte que les pompes ont pu être achetées, livrées et stockées à temps » Sr Toyin

En parallèle, une formation technique de 2 jours a été dispensée à ces cultivateurs qui disposaient déjà de bons rudiments en matière de pratiques de culture. Cette formation a été donnée par un professionnel qui a même aidé les 11 hommes à démarrer leurs petits coins de culture.

Aujourd’hui, ce sont 11 familles qui bénéficient de ce projet, ainsi qu’une grande partie de la population du village qui a accès à des légumes toute l’année. Grâce au travail des 11 bénéficiaires directs, au recours de semences améliorées et au matériel moderne de production, les agriculteurs ont vu leur ressources s’accroître et leurs cultures prendre forme malgré la sècheresse.

L’un d’eux témoigne :

« Je suis Bernard DRABO, je pratiquais le jardinage avec du matériel très rudimentaire et très peu de résultats. J’ai eu l’information que les Filles de la Charité proposaient d’aider des personnes à renforcer leurs équipements. J’ai nourri l’espoir d’en faire partie, et Dieu merci, grande a été ma joie de savoir que je faisais partie des bénéficiaires. Aujourd’hui, je travaille aisément avec les conseils du formateur et le matériel moderne mis à ma disposition : mes productions sont améliorées grâce à ce soutien. Je ne cesserai de remercier les Filles de la Charité, en particulier la Sœur Toyin ABEGUNDE et l’ensemble des donateurs pour leur générosité qui a changé la vie de ma famille. »

Si au total 11 personnes ont pu réaliser ce projet, c’est environ 1000 personnes de la communauté qui ont également bénéficié indirectement des fruits de ce beau projet.

Encore un grand merci pour votre mobilisation à leurs côtés !!