Couverture gaza

Gaza: réfugiés et Famille Vincentienne

Les réalités d'une région fragilisée
June 24, 2020
Soeur Susan Sheehan
Filles de la charité

Gaza est situé au sud d'Israël et est l'une des régions les plus densément peuplées du monde avec neuf camps de réfugiés. L'extrême pauvreté a affecté tous les aspects de la vie de plus de deux millions de personnes. L'UNERWA, une organisation de secours des Nations unies, essaie de nourrir les familles depuis plus de 72 ans et fournit également des services d'éducation et de santé aux réfugiés. Depuis mars, avec les ressources limitées et la pandémie qui touche le monde, les familles ont faim et doivent être aidées plus que jamais. Environ 80 % de la population est au chômage en temps normal et depuis le confinement qui a commencé début mars, beaucoup plus de personnes sont sans travail.

Depuis le début du mois de mars, le gouvernement a fermé les entrées aux frontières pour protéger la population contre l'exposition au virus. Les hôpitaux et les cliniques ne disposent pas du matériel nécessaire pour servir les victimes du Covid-19 qui pourraient entrer. Par conséquent, le nombre de personnes infectées par le virus est relativement peu élevé. Les gens sont restés chez eux et les enfants ne sont pas allés à l'école. Les masques n'étaient pas disponibles pour le grand public.L'équipe des Filles de la Charité est en service à Gaza depuis vingt-cinq ans et, ces dernières années, elle y a mené trois programmes avec l'aide de deux femmes locales qui travaillent à temps partiel pour l'équipe depuis des années.

Lorsque la pandémie a frappé, la directrice était à l'étranger et n'a pas pu revenir. Elle et l'assistante sociale ont pu poursuivre à distance le programme en cours pour que les personnes gravement malades reçoivent leurs médicaments tous les mois. L'équipe rattachée à ce programme est composée de plusieurs personnes de la Famille Vincentienne dont deux frères italiens, une sœur italienne, une sœur autrichienne et deux Filles de la Charité qui se rendent régulièrement à Gaza auprès de cette population délaissée.

Si les frontières sont ré-ouvertes ce mois-ci, l'équipe pourra retourner à Gaza pour effectuer des travaux de rénovation sur une résidence parrainée par la campagne FNA 13 Houses de FamVin. En 2019, les Projet Rosalie avait également participé à la réhabilitation de 2 maisons pour des familles réfugiées. Après quatre guerres à Gaza, de nombreuses familles ont encore des maison sans portes ni fenêtres, des toits troués par les bombardements, pas de plancher ni salles de bain ou de cuisines.

By continuing your visit on this website, you accept the use of cookies offering you tailored content and enhancing your browsing experience. Learn more / parameterize cookies