Tax eligible
Deviens qui tu es
Des talents au profit d'un savoir-faire
Tax eligible
Deviens qui tu es
Des talents au profit d'un savoir-faire

Le Contexte:  

Désœuvrés depuis trop d’années, 20 jeunes ont été repérés par les sœurs de la communauté de Moutourwa pour mettre en valeur leur potentiel et orienter leur trajectoire vers un avenir plus constructif. Ils avaient quitté l’école trop tôt et passaient leurs journées sans rien faire.

Inquiète par leur perte de repères et oisiveté, source de délinquance, Sr Sylvie a su gagner leur confiance avec estime et respect. Tous les 15 jours, chaque jeune a eu la possibilité de venir en réunion exprimer ses difficultés et ses attentes et recevoir en retour écoute et conseils des sœurs. 

Soeur Sylvie, un formateur et deux jeunes

Sensible à leur intelligence pratique et à leur grande motivation lors de ces rencontres, Sr Sylvie a décidé de les accompagner pour repenser avec eux leur avenir. Il ne pouvait passer que par l'acquisition de compétences dans un métier dont ils pourront tirer des ressources.

 Le Projet: Une caisse à outils comme fruit de leurs efforts 

Ils ont tous entre 17 et 23 ans avec un niveau scolaire encore trop insuffisant pour leur âge.

La première étape fut d’abord de donner accès à ceux qui en avaient besoin aux connaissances de base comme la lecture et l’écriture: 13 d'entre eux ont pu suivre des cours d’alphabétisation, prélude fondamental à tout apprentissage.  Beaucoup de parents ont également accepté de s’impliquer auprès de leurs enfants en terme de suivi et d’encouragements. 

Pour apprendre un métier, ils ont ensuite tous débuté une formation de 6 mois par le biais de deux stages d’initiation puis de perfectionnement. Ils étaient encadrés par des formateurs de stage qui veillaient à faire respecter aux jeunes leur engagement: Bon comportement, exactitude, respect et qualité du travail étaient des critères indispensable au suivi de cette période de formation. 

Ces stages d’alphabétisation et d’apprentissage ont pu être financés en grand partie par le soutien d'amis de France et  de l'association "Douai Regard d’Espérance". À ce jour, 2 jeunes ont même repris le chemin du Lycée avec l’accord et le suivi du proviseur.

Pour récompenser les meilleurs travaux et le respect des critères d’évaluation, une caisse à outils sera offerte en guise de prix à la fin du stage pour chacun de ces jeunes: une machine à coudre pour les couturiers, ou des outils de base pour les menuisiers et électriciens.

Grâce aux donateurs des Projets Rosalie, ces jeunes pourront ainsi débuter leur vie professionnelle armés des outils de travail appropriés. 

Les bénéficiaires

Ils sont 20 jeunes de 17 à 23 ans, parfois orphelins, mais ayant tous arrêté trop tôt leur scolarité pour des raisons financières. Ces jeunes ont un potentiel et des capacités qui n’étaient pas mis en valeur. C’est leur grande motivation pour redevenir acteur de leur vie qui a retenu l’attention de Sr Sylvie. 

À travers cette formation professionnelle qu’ils ont choisie, ils envisagent enfin l’avenir avec espoir et retrouvent la fierté de pouvoir subvenir à leurs besoins. Ils seront  aussi les promoteurs de développement dans leur village.

Cette région de l’extrême nord est en effet une des plus pauvres du Cameroun, le pays étant lui même classé parmi les pays les plus endettés. Plus de la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Beaucoup de familles n’ont accès ni à l’eau potable ni à l’electricité et l’accès aux soins médicaux est impossible pour certains.

C’est grâce à leur goût du travail, à leur capacité à développer leurs connaissances et à leurs solides valeurs humaines, que ces jeunes deviendront un atout pour leur communauté.

 

 "Il y a tant de manières de faire la Charité. Le petit secours en argent ou en nature que nous donnons aux pauvres ne peut durer longtemps.

Il faut viser à un bien plus complet, plus durable : étudier leurs aptitudes, leur degré d’instruction, et tâcher de leur procurer du travail afin de les sortir d’embarras"

Sr Rosalie Rendu (1786-1856)

 

Let's talk !

Sylvie  Toison.
Sylvie Toison.

Il y a 2 jours lors d'une réunion bi-mensuelle, les jeunes ont exprimé leur joie d'avoir découvert la lecture, l'écriture, ils s'ouvrent à la vie de relation. Ils sont tous très motives cherchant à apprendre le plus possible dans leur métier. Lorsque je les ai rencontrés la première fois, ils étaient sans grande espérance. Aujourd'hui, ils ont des projets plein la tête, des rêves qu'ils veulent réaliser grâce à leur "outils" : machine à coudre pour les uns, trousse d'electricien ou maçon pour d'autres. Ils se sentent prêts à affronter, à entrer de plain-pied dans une nouvelle vie. Aidez-les à aller jusqu'au bout de leur démarche. Ils sont les agents de développement de leur région ... Ils ont en pris conscience ... Ils comptent beaucoup sur vous ... Ils ont confiance en vous. Merci pour eux.

Posted 26 days

The last 20 supports

arnaudgg
arnaudgg

25 €

anonymous
Anonymous

Antoine A.
Antoine A.

25 €

anonymous
Anonymous

Laurence D.
Laurence D.

50 €

anonymous
Anonymous

FREMANI
FREMANI

150 €

Simone D.
Simone D.

100 €

Christiane
Christiane

74 €

anonymous
Anonymous

anonymous
Anonymous

anonymous
Anonymous

Mimipinson
Mimipinson

50 €

Marie
Marie

50 €

anonymous
Anonymous

FC Frg
FC Frg

100 €

Mariela A.
Mariela A.

50 €

Antoine A.
Antoine A.

25 €

EUROGERM
EUROGERM

100 €

Agathe
Agathe

80 €

Moutourwa
Cameroon
Karine Pasquet
Sr Sylvie Toison

Je suis Sr Sylvie Toison. Infirmière de formation depuis 1980, j'ai vécu 20 ans au Proche-Orient en milieu hospitalier (service chirurgie, responsable d'un Centre Médico-social de l'Ordre de Malte). J’ai ensuite piloté des projets de développement au Burundi (construction d'une maternité PMI, d'un hôpital , d'une école maternelle et d'un réseau de citernes d'eau). Je me suis engagée dans 3 missions d'urgence dans le domaine de la santé et du développement : Irak en 2003(Ordre de Malte), lran en 2004 [à Bam - Caritas International), et Niger en 2005.
Arrivée au Cameroun en octobre 2013 ( Dschang ), je vis actuellement à Moutourwa . Outre la responsabilité de missions administratives à l’hôpital , j’accompagne 20 jeunes dans leur projet professionnel ainsi que des groupes paroissiaux (Foyers Chrétiens et les Lecteurs),

7 machines à coudre pour Madeleine, Amadou, Elisa, Claudiane, Catherine, Yaya et Martine
6 machines supplémentaires pour Zaelle, Jacques , Haman, Bassi, Bouba et Midjomi
1 trousse d'électricien (avec casque et chaussures de sécurité) pour Maurice et Blaise
1 Trousse de maçon pour Paul
Salaire de l'accompagnateur pour le suivi régulier des jeunes et fonds de commerce
24
Terminé
100%
Karine Pasquet
Sr Sylvie Toison

Je suis Sr Sylvie Toison. Infirmière de formation depuis 1980, j'ai vécu 20 ans au Proche-Orient en milieu hospitalier (service chirurgie, responsable d'un Centre Médico-social de l'Ordre de Malte). J’ai ensuite piloté des projets de développement au Burundi (construction d'une maternité PMI, d'un hôpital , d'une école maternelle et d'un réseau de citernes d'eau). Je me suis engagée dans 3 missions d'urgence dans le domaine de la santé et du développement : Irak en 2003(Ordre de Malte), lran en 2004 [à Bam - Caritas International), et Niger en 2005.
Arrivée au Cameroun en octobre 2013 ( Dschang ), je vis actuellement à Moutourwa . Outre la responsabilité de missions administratives à l’hôpital , j’accompagne 20 jeunes dans leur projet professionnel ainsi que des groupes paroissiaux (Foyers Chrétiens et les Lecteurs),

Moutourwa
Cameroon
€2,200
on an objective of
€2,200
100%

By continuing your visit on this website, you accept the use of cookies offering you tailored content and enhancing your browsing experience. Learn more / parameterize cookies